MONDE FANTASTIQUE, laissez votre inspiration vous guider et créer vos propres histoires...
 
AccueilPortailFAQS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Promenade nocturne (Ouvert a tous )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Constance Drown



Nombre de messages : 41
Age : 28
Localisation : Les Vieilles Ruines
Points : 10
Date d'inscription : 16/12/2009

Feuille de personnage
Pouvoirs: Constance Drown
Race: Humain
Niveau de puissance:
8/20  (8/20)

MessageSujet: Promenade nocturne (Ouvert a tous )   Dim 20 Déc - 13:04

Constance était dans les ruines,assise sur une roche toujours bien enroullée dans son épaisse cape et semblait attendre après quelque chose.La jeune femme tambourinait la pierre avec ses ongles laissant échapper un soupir d'impatience.Elle frissonnait légèrement,sentant un petit coups de vent et remonta ses jambes contre son corps.Son regard ballaya l'endroit a la recherche d'un signe de vie de son Drake.

Celui-ci était partie a la poursuite d'une jeune femme qui c'était égarrée après avoir recue l'ordre de sa maitresse de la lui ramener.La pauvre courrait a en perdre halleine pendant que la bête de roche en arrière courrait en faisant trembler quelque peu le sol.Un peu embêté de jouer au chat et a la souris,le Drake s'élanca dans une charge pour dernière tentative et l'a fit tomber sur le sol deux pas plus loins.Elle roula sur la sol et se fit des erraflures sur le sol rocheux.La victime tenta de se relever,mais le monstre était déja sur elle.A sa surprise,il ne l'a tua pas.Il agrippa le collet de son chandail avec ses dents et l'a traina vers l'endroit ou sa protégée l'attendait.

La jeune femme hurlait et se débatait,mais c'était innutile.Lorsque Constance enttendit les cries,elle ferma les yeux comme si c'était une berceuse.Une fois arrivé devant la dérangée d'esprit,le drake s'arrêta,mais sans relâcher sa proie.Il lui lanca un regard interrogateur et fut ravis de voir Constance réouvrir les yeux et se lever ,le sourir en coin sur ses lèvres.La malheureuse criait encore et demandait pitié a son ennemie,mais elle restait de glace.La jeune femme en robe rouge alla essuyer une larme qui coulait sur la joue de sa victime,mais celle-ci tenta de la mordre.


-Oh...Elle est vorace celle-la,Drake.

Constance fit un signe de tête,puis Drake lâcha la condamnée pour l'assomé d'un bon coups de patte sur la nuque.Il l'agrippa a nouveau et l'a traina jusqu'a une espèce de bassine formée naturellement dans les ruines.Il déposa le corps de l'inconsciente près d'une corde au centre de la bassine et regarda sa maitresse l'attacher comme un saussisson.La petite dame mit sa main sur son drake qui sortit du rond de pierre pour agripper l'autre bout de la corde dans sa gueule et tirer.Le corps de la petite se soulleva dans les airs alors qu'elle reprenait tranquillement ses esprits.Pendant ce temps,la dame retirait sa cape ainsi que sa robe et alla se coucher en dessous du corps,arme tranchante dans ses mains.La prisonnière ouvrit les yeux et se remit a nouveau a hurler et a se débattre,mais c'était en vain.

-Allons,vous devriez être fière.Votre mort ne sera pas innutile.

Puis Constance lui trancha la gorge.Alors que le corps se vidait de son sang et coulait sur celui de la folle,celle-ci était en espèce de transe si ce n'était pas même qu'elle était en extase total en promenant ses mains sur son corps étandant le sang partout.Même une fois le corps de l'inconnue vide,elle l'était toujours et cela dura plusieurs minutes.

Enfin rassaisiée,la dame se leva et sortit de la bassine alors que le Drake faisait redescendre le corps et s'occupait de le faire disparaitre en se nourrissant de sa chair.Constance alla s'enfermer dans son petit abri de fortune pour se laver a l'eau bien bouillante,puis remit ses vêtements.Quand elle revint au-près de son Drake,le corps était qu'a moitié mangé.


-Tu n'as plus faim ?

Il vient mettre son énorme tête rocailleuse sous la main de sa maitresse en lachant une petite plainte en répondant par l'affirmative a celle-ci.Elle passa sa main sur cette énorme roche magique en souriant.

-Ce n'est pas grave.Allons nous promener.

Tout deux partirent donc prendre une marche dans les ruines a la recherche de d'autre âme vivante dans les parages.N'importe qui pouvait avoir enttendue les hurlements désespérés de la décédée,mais qui aurait fait la différence entres ceux d'une innocente en besoin et ceux habituels des vieilles ruines.De plus,qui allait se plaindre qu'une intinérante avait disparut.Pensive Constance finit par hausser les épaules.Même si elle avait été appercue lors de son bain de sang ou même son bain normal,ca ne lui faisait pas un plis.C'était même un peu amusant,quoi que un peu agacant de laisser peut-être des témoins de ses crimes audieux.Non,elle en était pas fière du tout de ces meurtres.C'était rare qu'elle s'y adonnait,mais chaque fois,c'était necessaire.Cette égarée n'était pas une innocente.Elle était impure,sentait mauvais et ses mains étaient tâché du sang des innocents.Elle avait mérité son sort.La conscience un peu plus tranquille,la jeune femme tout en rouge met sa main sur son Drake.Il s'arrête et se couche pour qu'elle puisse grimper sur son dos,ce qu'elle fait sans attendre.Il se rellève et continue d'avancer sans avoir de destination précise.Ils se promènent pour tout simplement marcher,admirer le ciel et prendre de l'air sous les rayons de la lune.
Revenir en haut Aller en bas
Vlaad
Admin
Admin


Nombre de messages : 1078
Age : 26
Localisation : Là où la vie me mène
Points : 49
Date d'inscription : 24/09/2009

Feuille de personnage
Pouvoirs: Métamorphose/Télépathie/Pyrokinésie
Race: Vampire
Niveau de puissance:
15/20  (15/20)

MessageSujet: Re: Promenade nocturne (Ouvert a tous )   Dim 20 Déc - 16:29

Je déplace ton post dans "S'essayer" !

_________________
"Ce n'est pas le chemin qui est difficile, c'est le difficile qui est le chemin."
Søren Kierkegaard


Revenir en haut Aller en bas
Constance Drown



Nombre de messages : 41
Age : 28
Localisation : Les Vieilles Ruines
Points : 10
Date d'inscription : 16/12/2009

Feuille de personnage
Pouvoirs: Constance Drown
Race: Humain
Niveau de puissance:
8/20  (8/20)

MessageSujet: Re: Promenade nocturne (Ouvert a tous )   Dim 20 Déc - 16:49

Heum...Bah ok ! ^^
Revenir en haut Aller en bas
Dearg Nil



Nombre de messages : 65
Points : 15
Date d'inscription : 21/12/2009

Feuille de personnage
Pouvoirs: Guérison - Magie du Sang - Apaisement // Vision des auras
Race: Humain
Niveau de puissance:
10/20  (10/20)

MessageSujet: Re: Promenade nocturne (Ouvert a tous )   Mer 30 Déc - 15:41

Ville étrange, pays étrange... Je ne reconnais rien de ce qui se joue en-dessous de la forêt, dans la vaste plaine. Même la nuit tombée, l'immense village qui s'étale jusqu'à la mer est illuminé. Jamais je n'ai vu un tel endroit. Beaucoup de bruit en émane, des bruits semblables à tout hameau, mais les maisons sont faites de pierre pâle, les toits sont en ardoise. Même les rues sont recouvertes de pierres selon Brhann, et un vaste mur entoure la ville. Assurément, ces gens ne se déplacent jamais et ont fait de leur grand village une place forte. Il y a beaucoup de charrettes qui vont et viennent, des armes étranges, des choses nouvelles.
Tout cela, c'est Brhann qui me l'a rapporté. Moi, je n'ai pas quitté la forêt, que je n'ai cessé de parcourir. Bientôt, il me faudra pourtant aller à la rencontre de ce monde pour mieux le connaître. Mais je préfère l'observer pour le comprendre avant de faire quoi que ce soit.
Oh, j'ai bien rencontré quelques paysans, mais ils n'ont pas osé me parler, excepté lorsque je me suis proposé de soigner un idiot qui s'était coupé avec une faux. Puis j'ai continué à explorer les bois. La rumeur fera bien le tour de la région par elle-même.
Ce soir, la nuit est étrangement claire. Mes pérégrinations m'ont conduite au pieds de vieilles ruines. Je grimpe au pas de course vers celles-ci. Le vent gémit piteusement entre les tours. Il s'est passé des choses mauvaises ici, et il n'y a pas si longtemps.

Une vieille magie règne en ces lieux. Ce monde a connu des choses dangereuses. Dearg Nil ne devrait pas courir au-devant de ces ruines sans y avoir trop réfléchi, mais il faut dire que leur aura est attirante...tout comme cette odeur de sang frais !
Et je ne me suis pas trompé ! Au milieu de la cour du vieux château, une potence a été érigée, et en-dessous gît le corps d'une jeune femme à moitié dévoré. Sa chair est délicieuse, mais l'odeur qui traîne dans l'endroit est celle d'une humaine qui est passée il y a fort peu de temps...


Quelle n'est pas ma surprise de découvrir un cadavre frais dans les ruines ! Brhann en fait son festin. Comme quoi, le lieu est encore fréquenté. Mais le plus singulier reste ces larges traces dans le sable. Un gros animal est passé par là et a scellé le sort de cette jeune femme.

< Le gros animal en question avait un maître, car l'odeur d'un homme flotte encore. Les traces deviennent plus profondes. Il a dû la chevaucher. >

Brhann a raison, mais ce n'est pas un cheval qui est passé ici. Quelle étrange monture est-ce donc ? Je m'engage à la suite des traces, courant sans bruit, la main prête à saisir mon arc. Celui qui a tué la femme peut être dangereux, mais la curiosité est plus forte. Brhann me précède sans mot dire.
Finalement, ma course me mène au bas de la colline, dans un endroit dégagé. La créature et son cavalier vont à un pas nonchalant. Et quelle bête ! Cela ressemble à un très gros chien, ou à un lézard à la peau grise, dont les pas raclent étrangement la pierre. Et c'est une jeune femme qui chevauche cette bête sinistre.
Brhann ?

< Son aura est partagée en deux couleurs. Quelque chose a corrompu son humanité. Elle est instable.>

Bref, un danger. Pourtant, je meurs d'envie de voir cette bête de plus près. Et puis, j'ai envie de nouer le contact avec une personne qui peut tuer les siens. Cela a quelque chose de fascinant. De toute manière, je sais me défendre.
Sans bruit mais sans me dissimuler, les armes à portée de main mais sans en arborer une, je marche à la suite de la bête et de sa cavalière. Brhann s'élève dans le ciel d'encre et disparaît.
Revenir en haut Aller en bas
Valarel



Nombre de messages : 10
Age : 26
Localisation : La forêt
Points : 5
Date d'inscription : 17/12/2009

Feuille de personnage
Pouvoirs: Aucun
Race: Elfe
Niveau de puissance:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Promenade nocturne (Ouvert a tous )   Jeu 31 Déc - 0:30

Le vent….personne n’arrête le vent…le vent va partout…mais les humains n’écoutent jamais le vent. Ils ne s’en servent que pour leur travail…ou redoutent sa violence. Alors le vent ne fait que traverser les villages… frissonner la campagne…onduler les mers… Les arbres et les défunts eux l’écoutent et le vent le sait…Alors il s’attarde parmi les forêts et les stèles …il sait que du fond de leur sommeil éternel ils sont là, attentifs au moindre de ses murmures… et il leur parle, il leur raconte…voilà comment ils sont au courant de tout ce qui se dit, de tout ce qui se passe. Et ce soir, les lamentations d’une vie volée planaient lugubrement dans la forêt.

Les yeux clos, immobile, je me tenais près d’un ruisseau, récitant quelques mots en Elfique pour le repos de son âme. Quelques instants passèrent, et le vent quitta les arbres, amenant avec lui les lamentations, laissant la forêt à nouveau silencieuse. Rouvrant les yeux, je laissais échapper un long soupir ; être en mesure de comprendre le langage des arbres et du vent amenait souvent son lot de peine. Cette nuit une personne avait été tuée, sûrement d’une horrible façon ou pour une raison qui n’en valait certainement pas la peine, car son âme criait vengeance…mais c’était trop tard pour elle de faire quoi que ce soit…pas pour moi. Le temps était à la réflexion : si quelque chose ou quelqu’un rôdait dans les parages, assoiffé de sang ou de vie, cela devenait une menace pour moi, ce que je ne pouvais tolérer. Cependant, il pouvait être dangereux de se mesurer à un ennemi dont je ne connaissais ni les forces ni les faiblesses. Le plus sage était de récolter des informations en observant la créature, et pour cela il me fallait me rendre là ou l’âme avait rendu son dernier souffle ; le vent soufflait du Nord, c’était donc cette direction qu’il me fallait suivre.

Marchant silencieusement à travers la forêt, mon arc en bandoulière, je finis par repérer une série de trace de pas. Je les observe de plus près, au vu de leur profondeur et de la distance entre les traces, c’était un humanoïde de peu de poids, marchant d’un pas rapide, et les traces étaient récentes, il devait être passé là il y à peine une dizaine de minutes. Accélérant quelques peu mon rythme, j’atteignis les ruines ; j’y étais déjà venu, quelques jours auparavant : c’était pour moi un espace ou régnait une atmosphère hostile, ce qui me poussait à éviter de m’y aventurer. Cependant ce soir j’étais en traque et un chasseur ne lâche pas une piste, même si elle passe dans les lieux les plus inquiétants. Un cri rauque me tira de mes pensées : un charognard…des charognards, ils tournent en cercle autour de l’ancienne construction, cela ne peut vouloir dire qu’une seule chose. Me précipitant vers les hauteurs où étaient érigées les ruines, j’eus la confirmation de mon intuition : un cadavre gisait au milieu des pierres, son sang était répandu sur plusieurs mètres et il avait été apparemment dévoré par quelque chose d’assez gros…mais était-ce la raison de sa mort ? Me rapprochant du macchabée, je me rendis de suite compte que c’était une femme, la forme du visage ne trompait pas. Examinant avec dégout le reste du corps, je découvris une entaille au niveau de la gorge, assurément faite par une arme et non par des griffes ou des crocs, la coupure étant beaucoup trop nette. Une dernière chose me frappa : on l’avait complètement vidé de son sang. Cela me rendit pensif, pourquoi avoir fait une telle chose ? Était-ce pour les besoins d’un quelconque rituel noir ? Était ce pour se nourrir ? J’eus le souvenir de légendes d’antan qu’on nous racontait au sujet de gens buvant le sang de leurs victimes pour continuer à survivre. Je balayais cette dernière hypothèse, ce n’était que des histoires pour faire peur aux enfants après tout…C’est à ce moment là que mon regard fut attiré par d’autres traces, j’y retrouvais celles que je pistais ainsi que d’autres assez semblables, mais ce qui m’intéressa d’avantage était celles d’un animal dont je n’avais jamais vu les traces. Intrigué, je suivis cette nouvelle piste, au bout d’un certain temps les traces de l’un des humanoïdes disparurent et celle de la créature inconnue s’enfoncèrent d’avantage, c’était assez clair, par contre les traces de l’autre humanoïde semblaient plus fraiche, il semblait donc que les premières étaient suivis.J’esquissais un sourire et murmura pour moi-même :

-amusant…un pisteur pisté à son tour.

Tout en disant cela je jetais un regard derrière moi : je ne laissais aucune trace là où j’étais passé, c’était une caractéristique des Elfes qui faisait de nous des êtres très difficiles à repérer. Mais trêve de plaisanterie, vu la fraicheur de la piste, je touchais au but, il s’agissait donc de faire preuve de la plus grande prudence. Dévalant le versant de la colline, je m’enfonçais dans les bois avoisinant qui jouxtent un grand espace déboisé, et c’est là, depuis les feuillages que je les aperçois : une grande bête grise, montée par ce qui semble être une femme, mais rien n’est sûr : à la lueur de la lune, chiens et loups se confondent…

-Bien voici déjà nos premières traces…et voici les autres qui arrivent….Murmurais-je dans un souffle.

En effet derrière la cavalière présumée et sa monture venait, bien derrière, une personne habillée de rouge. Suivait-elle les premiers avec une intention particulière ? Était-ce un proche de la femme tuée ? Ou tout au contraire était-elle complice ? Car j’en étais sûr à présent, c’était bien l’Humaine et son monstre qui avait enlevés la vie à l’Humaine des ruines. Ma seule certitude c’est qu’elle tenait à les rattraper, mais à ce moment là …que se passerait-il ? Et est ce que la monteuse de monstre savait qu’on la suivait ? A toutes ces questions il me fallait des réponses, et pour cela, il me fallait un poste d’observation judicieusement choisis. Traversant silencieusement les arbres, je finis par les dépasser et me retrouva aux abords d’un ruisseau coupant la route, dont le seul moyen de traverser était un gué se situant quelques mètres plus loin. Longeant l'eau , toujours embusqué, je me choisis un arbre possédant de nombreuses branches et un feuillage généreux m’offrant ainsi un camouflage inopiné, de plus le vent soufflait dans mon sens, masquant ainsi mon odeur. J’eus un petit sourire : un elfe sylvain pouvait-il avoir une odeur autre que celle de la forêt ? Mais on n’était jamais trop prudent.

Je me mis dans une position plus ou moins confortable, permettant de voir sans être vu et cala une flèche sur mon arc, mes muscles se détendirent…il ne restait plus qu’à attendre.
Revenir en haut Aller en bas
Constance Drown



Nombre de messages : 41
Age : 28
Localisation : Les Vieilles Ruines
Points : 10
Date d'inscription : 16/12/2009

Feuille de personnage
Pouvoirs: Constance Drown
Race: Humain
Niveau de puissance:
8/20  (8/20)

MessageSujet: Re: Promenade nocturne (Ouvert a tous )   Jeu 31 Déc - 2:51

Constance regardait la lune toujours perdu dans ses pensées.Drake préocupé par l'étât de sa maitresse continuait d'avancer et profitait de son innatention pour tenter de gagner du terrain vers la ville.Seulement,la jeune maitresse n'était pas dupe quoi que en ce moment le vent était du côté du lézard.Il semblait la garder calme et lunatique.

La jeune dame revoyait sans cesse comment elle avait tué cette femme de joie et le remord la gagnait de plus en plus tout autant que la rage.


-Dis-moi Drake...Comment fais-tu pour tuer et laisser tout derière toi sans te soucier du reste ?

C'était la,la différence entre un humain et une créature.Le remord était minime,mais il était présent.

-J'aurai peut-être du lui faire une sépulture.Elle nous a nourrit après tout.Ca aurait été la moindre des choses.Non ?

Drake grogna,agacé par ses propos innutile et relleva un peu la tête pour renifler l'air.Son geste allerta Constance,mais voyant qu'il restait discret,elle fit de même.Après quelques minutes,elle craqua et mit sa main sur la tête de sa monture pour qu'elle s'arrête.Ce qu'il fit dans l'immédiat.

-Allons voir.

Drake grogna inquiet pour leur sécurité tout d'autant plus qu'il n'avait pas envie d'obéir.Depuis le début de la nuit sa maitresse agissait de facon stupide et imprudente.La créature resta immobile pendant que la jeune dame regardait dans les allentours,toujours assise sur le dos du monstre.Un petit sourir sur les lèvres,elle s'adressa a celle qui l'a suivait

-Vous que le destin nous fait emprunter la même route,montrez-vous donc que nous continuons le voyage ensemble !

La jeune dame et le Drake n'avait encore rien sentit de la présence de l'elfe grace a cette odeur si harmonieuse entre lui et le feuillage.Son poste d'observation était un choix judicieux.
Revenir en haut Aller en bas
Dearg Nil



Nombre de messages : 65
Points : 15
Date d'inscription : 21/12/2009

Feuille de personnage
Pouvoirs: Guérison - Magie du Sang - Apaisement // Vision des auras
Race: Humain
Niveau de puissance:
10/20  (10/20)

MessageSujet: Re: Promenade nocturne (Ouvert a tous )   Jeu 31 Déc - 16:34

Le vent souffle dans mon sens, mais malgré cela, la créature qui me devance semble se mettre à humer l'air. Les paroles que sa maîtresse lui adresse feraient dresser les cheveux sur la tête d'un couard. Quelle étrange personne ! Parler aussi platement de son meurtre et regretter de ne pas avoir donné une sépulture au corps ? C'est une contradiction amusante. Ceux que je dois tuer, je laisse leur corps aux loups. Même morts, ils gardent ainsi une utilité.

Dearg Nil est bien impulsive comme une humaine. Mais elle n'est pas en danger. De toute manière, je suis son Gardien, pas son chevalier servant. Ce n'est pas à moi de lui dire ce qui est dangereux ou pas. Morrigan peut bien l'inspirer elle-même.
Tiens, curieux, une aura vient d'apparaître, et ce n'est pas celle d'un animal. Dans l'obscurité teintée de toutes les vies de la forêt, je viens d'apercevoir ce qu'un humain prendrait pour une luciole, et qui est en réalité une aura brillante. Je perds de l'altitude. Les couleurs ne sont pas caractéristiques d'un humain. Leurs teintes me rappellent ces esprits de la forêt que les humains craignent dans les bois anciens.
Bientôt, j'entraperçois une silhouette à forme humaine qui se dissimule dans un chêne au bord de la rivière. Dans son aura d'un vert émeraude se dilue le sombre de la dissimulation.
Je vais me percher dans un arbre non loin. La suite va peut-être être délectable, dans tous les sens du terme.

< Un troisième larron fait partie du tableau, perché comme un moineau dans un chêne près d'ici. >

Dearg Nil fera avec le reste...


Je m'arrête en même temps que la femme. Le temps qu'elle se retourne vers moi, j'entends l'avertissement de Brhann dans mon esprit. Du coin de l'oeil, je guette le chêne le plus proche, mais assurément, le spectateur se fait bien discret. Je m'approche d'un pas. La monture hideuse de la femme me regarde d'un mauvais oeil. De près, sa peau ressemble vraiment à de la pierre rocailleuse. Lorsque la femme me propose de monter avec elle, j'esquisse un sourire. On ne me prendra pas à un piège aussi grossier, si piège il y a.

- Non merci. Je ne suis pas aussi rapide qu'un cheval à la course, mais je ne me laisse pas distancer. Je préfère vous suivre à pieds.

Inconvénient : je déteste laisser quelqu'un dans mon dos. Je pose une main sur la poignée de mon épée, sans pour autant la dégainer. Mais je ne partirai pas de là tant que l'observateur n'aura pas posé pied à terre.

- Mais avant d'aller où que ce soit, que celui qui nous épie descende de son perchoir ! Ce sera plus simple ainsi pour qu'il se présente !
Revenir en haut Aller en bas
Valarel



Nombre de messages : 10
Age : 26
Localisation : La forêt
Points : 5
Date d'inscription : 17/12/2009

Feuille de personnage
Pouvoirs: Aucun
Race: Elfe
Niveau de puissance:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Promenade nocturne (Ouvert a tous )   Sam 2 Jan - 23:46

Tout avait pourtant bien commencé...les deux étranges personnes étaient arrivés près de mon poste d'observation, et apparemment n'avaient rien sentit de ma présence. Et soudain l'humaine vêtue de rouge me repère...comment ? Par quel artifices ou sorcellerie ? Je n'en sais rien...toujours est-il qu'il faut à présent me montrer....

Glissant lestement de l'arbre ou j'étais installé, je me retrouve face à ceux que j'observais il y a quelques instants. Rapidement, j'examine la situation : apparemment la femme qui monte le Drake n'a pas l'air armée, peut être possède t elle des armes dans une cache dérobée ? En même temps...sa bête me semble largement capable de la défendre... Quand à l'autre humaine, j'aperçois le reflet d'une lame dans la nuit, et si elle a été en mesure de me détecter, je doit m'attendre à d'autre surprise de sa part.

Bref en quelques mots, la situation ne m'était pas favorable...Il aurait peut être été plus judicieux de me replier...Cependant il me fallait des réponses... de plus je suis aux abords de la forêt, et, au cas où cela tournerait mal...qui peut disparaitre dans les bois plus rapidement qu'un elfe ?

Esquissant un sourire, je m'avance quelques peu dans la lueur de la lune afin de rajouter un peu d'effet à mon apparition. Le regard fier, je les dévisages sans sourciller. Des deux femmes, celle en rouge retint le plus mon intérêt; sans doute à cause de son étrange regard, ce qui aiguise ma curiosité.

Faignant un air ennuyé, je lui lance :

-Ainsi donc mon camouflage n'était pas si parfait que sa...Comment as tu sentit ma présence Humaine ?
Revenir en haut Aller en bas
Constance Drown



Nombre de messages : 41
Age : 28
Localisation : Les Vieilles Ruines
Points : 10
Date d'inscription : 16/12/2009

Feuille de personnage
Pouvoirs: Constance Drown
Race: Humain
Niveau de puissance:
8/20  (8/20)

MessageSujet: Re: Promenade nocturne (Ouvert a tous )   Dim 3 Jan - 2:33

Constance regardait la dame vêtue aussi en rouge.Elle était méfiante,ce qui était normal quoi que l'adolescente n'avait aucune intention hostille a son égard.Bien sur,si celle-ci l'agressait,elle allait se défendre.Curieusement,l'inconnue se tourna vers un arbre dénnoncant la présence d'un espion.Il ne prit pas de temps a se dévoiler et Drake se mit rapidement a grogner a son égard.Il représentait vraiment une menace ?La monture était même prette a lui foncer dessus,mais sa maitresse le tenait en 'laisse' avec une poigne de fer.Facon de parler,puisqu'il n'avait rien pour démontrer qu'elle pouvait garder le contrôle dessus.Pas de corde,de mord ou encore de scelle.

L'encapuchonnée souriait a l'elfe,indiférente aux avertissement de sa créature.Elle ignorait tout a leur sujet et c'était la première fois qu'elle en voyait un.Constance le trouvait bien mignon avec ses oreilles pointues et ses traits faciaux fins.Ses cheveux avaient l'air aussi doux que de la soie tout comme sa peau.Son regard était percant tel celui de l'aigle et indéchiffrable.L'arc qu'il tenait dans ses mains était aussi magnifique et digne de la prestance qu'il dégageait.


-Que nous vaut l'honneur d'avoir votre attention ?

C'était putôt une bonne question.Cet homme aux oreilles pointues a la beauté supérieur a celle de n'importe quel autre être humain et au charisme marquant devait surement avoir autre chose a faire que d'épier deux jeunes jolies femmes vêtues en rouge.Vu sur cet angle,l'adolescente ne put s'empêcher d'éllargir son sourir et de déposer sa main sur la tête de son protecteur afin de le calmer légèrement.Il grogna un peu moins,mais son regard démontrait a présent de la jalousie.Cet homme qui en plus représentait une menace venait de presqu'entièrement séduire sa protégée de sa simple apparition.
Revenir en haut Aller en bas
Dearg Nil



Nombre de messages : 65
Points : 15
Date d'inscription : 21/12/2009

Feuille de personnage
Pouvoirs: Guérison - Magie du Sang - Apaisement // Vision des auras
Race: Humain
Niveau de puissance:
10/20  (10/20)

MessageSujet: Re: Promenade nocturne (Ouvert a tous )   Dim 3 Jan - 13:37

Je suis surprise que le spectateur se montre si vite. En général, ceux qui se font surprendre alors qu'ils ne s'y attendaient pas rechignent à obéir ou détalent comme des lapins. Celui-là doit avoir une bonne dose de confiance en lui. Brhann ne m'a pas précisé s'ils s'agissait d'un humain ou non, mais je trouve déjà bien surprenant de ne pas avoir détecté le moindre frissonnement de feuille dans le chêne. Je sais pourtant observer la nature et les traces !
J'ai la réponse en voyant l'inconnu s'avancer à la lueur de la lune. Je reste impassible, mais cela ne m'empêche pas d'être étonnée. Le pisteur est humanoïde, de haute taille, svelte et probablement très agile ; son corps a quelque chose d'un peu androgyne dans son élégance, tout comme son visage et ses traits fins. Des oreilles pointues apparaissent entre ses mèches d'un blond cendré à la lumière de la lune. Un esprit des bois ! Des légendes de mon pays racontent que des êtres habitent les forêts, si habitués à elles que dix d'entre eux peuvent entourer et suivre un pisteur sans qu'il ne se doute de rien. Arrogants et méfiants, ils ne s'adressent jamais aux hommes, et nombre d'entre eux ne ressortent jamais de leur domaine feuillu.
Et question arrogance, cet être des bois en semble étonnamment bien pourvu. Mais même si je ne vois pas les auras, je sens que sa faiblesse est sa curiosité : pourquoi se serait-il présenté, lui qui nous a probablement suivies sans peine ? Et puis, il m'intrigue, peut-être encore plus que la jeune femme et son monstre de pierre.
D'ailleurs, cette dernière a l'air béate d'admiration devant l'être de la forêt, ce qui déplaît fortement à sa monture. Pour une fois, je partage l'avis de la bête. Aussi séduisant que puisse être la créature qui se tient en face de nous, ses yeux sont aussi durs que ceux d'un guerrier humain et il ne fait pas bon montrer ses sentiments. Son arc a l'air d'une excellente facture, autrement plus puissant que le mien. Lorsqu'il pose sa question, je le fixe sans ciller, méfiante mais sans animosité. Ma main lâche le pommeau de mon arme mais reste prête à la saisir. Je ne suis pas là pour déclencher les hostilités.

-Ainsi donc mon camouflage n'était pas si parfait que ça...Comment as tu sentit ma présence Humaine ?

- Si le corps est faible, l'esprit, lui, est sans limites. Mais pour quelqu'un pris en faute, qui que vous soyez, vous avez une drôle de manière de vous présenter.

Je n'ai pas le temps de finir ma phrase que la jeune femme à mes côtés pose une autre question qui a le don de m'agacer au plus haut point. Aussi fascinant que soit cet être, aussi forte soit ma curiosité, pas question que je fasse preuve de faiblesse face à celui qui nous traquait comme des lapins ! Toujours du même ton, ni bon, ni menaçant, je continue :

- Mon nom est Dearg Nil. Mais cette jeune femme a raison : pourquoi nous suiviez-vous comme un chasseur piste sa proie ?

Quelque chose me dit que le cadavre dans les ruines a décidément attiré beaucoup de monde ce soir...
Revenir en haut Aller en bas
Valarel



Nombre de messages : 10
Age : 26
Localisation : La forêt
Points : 5
Date d'inscription : 17/12/2009

Feuille de personnage
Pouvoirs: Aucun
Race: Elfe
Niveau de puissance:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Promenade nocturne (Ouvert a tous )   Dim 3 Jan - 16:43

- Si le corps est faible, l'esprit, lui, est sans limites. Mais pour quelqu'un pris en faute, qui que vous soyez, vous avez une drôle de manière de vous présenter.

Si il y a bien quelque chose qui m'agace plus que d'être repéré, c'est qu'on vienne me donner des leçons sur ma conduite...Cependant je décide d'ignorer cette remarque et de me concentrer sur les mots prononcée par l'humaine. " Si le corps est faible, l'esprit, lui, est sans limites" Cette courte phrase me permet d'en savoir d'avantage sur ses capacités...peut être lit elle dans les pensées ?

Dans tout les cas, je doit rester vigilant. A ce propos...la bête de l'autre femme se met à grogner, ma présence n'a pas l'air de lui plaire beaucoup.... Il faut que je le garde également à l'œil, en revanche celle qui le monte affiche un visage souriant, trop souriant pour quelqu'un qui vient de tuer une autre personne...Décidément, j'ai l'impression de m'être mis dans une situation délicate.

-Que nous vaut l'honneur d'avoir votre attention ?

La question m'est posée par la femme montant la bête, et presque aussitôt suit une autre question posée par l'autre Humaine.

- Mon nom est Dearg Nil. Mais cette jeune femme a raison : pourquoi nous suiviez-vous comme un chasseur piste sa proie ?

Je soupire intérieurement, je me doutait bien que ma présence allait également aiguiser leur curiosité...mais si j'ai choisis de me montrer, c'est également pour avoir des réponses, alors il va me falloir jouer le jeu...jusqu'à en savoir assez, et ensuite... nous verrons bien.

Esquissant un sourire narquois, je prend le temps de répondre tranquillement, mon regard allant de l'une à l'autre.

-La raison de ma présence ? Eh bien Humaines, je pense qu'au fond de vous, vous la devinez déjà....

Prenant le temps de leur laisser peser l'importance de mes paroles, je fait quelques pas sur le côté et continue :

-Une des vôtres à été....sauvagement tuée cette nuit, le vent m'a rapporté ses plaintes . Bien qu'en général les Elfes s'intéressent peu aux affaires des Humains, j'ai décidé de voir par moi même ce qui c'était passé.


Je refais quelques pas, examinant la réaction de leur visages, puis continue ma tirade :

-Et qu'ai je découvert ? Un corps entièrement vidé de son sang....


A ces mots mon regard se pose sur la femme et son monstre, je reste quelques instants à les regarder puis continue sur un ton plus doux, comme on parle à un enfant qui aurait fait une bêtise :

-Ces pratiques n'ont pas de sens chez les Elfes... J'aimerais simplement savoir pour quel raisons cela à été fait.


Puis me tournant vers l'autre femme je m'incline quelques peu tout en disant :

-Enchanté Dearg Nil, excusez si je ne me présente pas, mais dans nos coutumes nous ne révélons notre nom qu'à ceux que nous jugeons digne de confiance. J'espère que vous comprenez que dans la situation actuelle je ne puis vous l'accorder.


Esquissant un petit sourire que je voulais amical, je les fixais toutes les deux, attendant des réponses.


Dernière édition par Nostran le Dim 3 Jan - 17:51, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Constance Drown



Nombre de messages : 41
Age : 28
Localisation : Les Vieilles Ruines
Points : 10
Date d'inscription : 16/12/2009

Feuille de personnage
Pouvoirs: Constance Drown
Race: Humain
Niveau de puissance:
8/20  (8/20)

MessageSujet: Re: Promenade nocturne (Ouvert a tous )   Dim 3 Jan - 17:25

Constance regardait l'elfe avec un air interrogateur sur le visage.Elle était resté songeuse sur la partie ''l'une des votres''.Alors que l'homme aux oreilles pointues prenait visiblement un vilain plaisir a chercher une réaction sur les deux femmes,ce fut Drake qui craqua le premier.Ne pensant plus du tout a sa cavalière,il chargea,faisant tomber la meurtrière sur le sol.Ne se souciant pas du sang qui coulait le long des coudes,la jeune adolescente se redressa tout en lachant un ordre clair, net et précis

-ARRÊTE !

Le drake s'arrêta a quelques pieds de Valarel en rugissant de rage.Il voulait lui chopper la tête,mais il était encore trop loin et sa maitresse restait en contrôle.Du moins...Lorsqu'elle se mit a tousser violament du sang et se sentit faiblir,la créature savait que ce n'était qu'une question de minutes avant qu'il ne puisse enfin mettre un therme a ce petit jeu ridicule.De peine et de misère,Constance se relleva tout en essuyant le sang sur le coin de sa bouche du bout des doigts.Elle souriait encore,mais tristement

-Vous ne me donnez le nom de votre dresseur de cheveaux, alors je ne vous donnerai pas le miens.

Son identitée allait donc resté secrète.

-Excusez mon ami.Il n'a aucune étiquette et a surtout tendance a s'ennerver rapidement.Nous pourrions presque dire prévenant,mais je trouve qu'agir de la sorte ne ferait qu'entrainer une suite encore plus malheureuse.

Elle cessa de parler et son regard se perdit dans le vide.Les mots l'une des votres revinrent encore dans ses pensées.Son silence se brisa par une autre secousse de toux violentes,puis elle s'expliqua enfin

-A quoi bon perdre ma sallive a vous donner mille et une excuse pour tuer une âme tourmentée.Je vais dire ce qui en est,tout simplement.

Malgré sa rechute dans sa vilaine maladie,la dame resta bien droite et fit signe a son drake de revenir au pied en pointant le sol devant elle.Il s'éxécuta en grognant et se coucha pourla laisser grimper a nouveau sur son dos.Elle ne laissait pas paraitre que la mort cognait a sa porte a part que par cette couleur de peau pâle et cette toux incontrôlable.

-J'aurai pu choisir un enfant.Un bébé.Une mère enceinte.Un homme.Un père ou une mère de famille.Non,j'ai choisit une femme de joie.J'ai choisit une personne dont personne ne va se soucier.Une personne qui a déja tout perdue et qui s'accroche a la vie en vendant son corps et en le polluant de substance toxique.Une personne qui n'a nis famille,nis amis.Je lui ai rendue service et en revenche,elle m'a rendue la pareille.Ca répond a votre question ?

Elle l'espérait du moins,puisqu'a présent,elle était épuisée et voulait aller dormir.Cependant,elle ne laissa rien de son mieu paraitre quoi que la toux reprit de plus belle.Commencant aussi a trembler,ses mains ressèraient un peu plus sa cape autour de son corps fragile.


Dernière édition par Constance Drown le Lun 4 Jan - 2:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Dearg Nil



Nombre de messages : 65
Points : 15
Date d'inscription : 21/12/2009

Feuille de personnage
Pouvoirs: Guérison - Magie du Sang - Apaisement // Vision des auras
Race: Humain
Niveau de puissance:
10/20  (10/20)

MessageSujet: Re: Promenade nocturne (Ouvert a tous )   Dim 3 Jan - 22:53

La situation prend un tour inattendu. Ou du moins, assez prévisible entre personnes n'ayant aucune confiance en l'autre. L'esprit se présente comme un elfe. Il nous écoute, un peu narquois, avant de faire sa tirade, fixant la jeune inconnue avec un fond de colère et de mépris, toute douce que soit sa voix. Puis il répond à ma question avec un petit air suffisant qui a le don de m'agacer. Décidément, je trouvais jusqu'ici l'orgueil des Hommes sans limites, mais celui des elfes commence déjà à m'échauffer l'esprit. Je ferme les yeux quelques secondes pour me calmer. Je n'ai pas peur du combat, mais ce n'est pas le moment d'envenimer la situation.
C'est le dragon de pierre qui apporte un dénouement aux regards tendus que nous échangeons. Il bondit vers l'elfe en rugissant, furieux que sa maîtresse soit si captivée par un inconnu. Cette dernière peine à le calmer, mais il revient finalement s'étendre à ses côtés en grognant. Le poids de cette créature de pierre, sa force semblent redoutables. Autant m'en méfier.
Puis la jeune femme avoue son meurtre et les raisons qui l'y ont poussée. Sa faiblesse, sa peine ne m'apitoient pas, pas plus que son assassinat me répugne vraiment. Ces affaires d'ordre individuel me préoccupent peu en définitive, mais je n'en reste pas moins curieuse de la raison ayant poussé une si frêle jeune femme en apparence à prendre si sauvagement la vie d'une semblable. L'elfe, lui, prend l'affaire dans un tout autre sens apparemment, car bien qu'il n'ait pas la moindre parenté probable avec la femme morte, son regard de glace montre qu'il a l'air prêt à châtier la jeune inconnue au monstre de pierre.
Il m'est arrivé de rendre la justice, de tuer pour elle en donnant une sentence. Mais pas pour la simple raison d'un meurtre. Donner la mort peut avoir de bonnes raisons. Et puis, en général, je ne m'immisce pas dans les affaires des gens avec un air de conquérant et de juge condescendant que peut avoir l'esprit des bois.
Je dois me calmer. Au plus vite.

< Tu as raison. La colère trouble ton jugement. >

La voix de Brhann me tire de mes pensées. Il n'ajoute rien, cette phrase m'est familière, mais il ne la prononce pas en vain.
La jeune meurtrière se met alors à tousser violemment, et un sang noir perle à ses lèvres. Il est vrai que sa peau est d'une pâleur effrayante. Je repense au corps vide de sang. On raconte aussi que des créatures à forme humaine boivent la vie des humains pour préserver la leur. Est-elle en partie l'une d'entre eux ?
Quoi qu'il en soit, elle ne dira rien de plus dans cet état. Mon serment de guérisseur se rappelle à moi. Ma curiosité aussi. Alors que la jeune femme vacille, je passe une main autour de ses épaules, gardant tout de même un oeil sur sa monture. Mais si le dragon veut me mordre, il devra se retourner plus vivement que moi et enverra valser sa cavalière malade.
Je jette un long regard à l'elfe, soutenant ses prunelles claires.

- Vous êtes faible. Ne restons pas ainsi à découvert. Replions-nous à l'abri des arbres pour le moment. Nous aviserons ensuite.
Revenir en haut Aller en bas
Valarel



Nombre de messages : 10
Age : 26
Localisation : La forêt
Points : 5
Date d'inscription : 17/12/2009

Feuille de personnage
Pouvoirs: Aucun
Race: Elfe
Niveau de puissance:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Promenade nocturne (Ouvert a tous )   Dim 3 Jan - 23:54

Lorsque la bête bondit vers moi, je n'ai pas bronché d'un millimètre, la créature s'était élancée avec une rapidité surprenante, mais plus elle avançait vers moi, plus son poids semblait la gêner et la ralentir. Portant la main sur le pommeau de mon épée je l'attendait, si elle se rapprochait trop...Je n'hésiterais pas. La distance se réduisait de plus en plus entre nous, la bête était à présent à moins de deux mètres, dégainant de quelques centimètres ma lame de son fourreau j'attendais. Lorsque soudain :

-ARRÊTE !

L'ordre venait de sa maitresse, la bête s'arrêta sur le champ, quoiqu'a son regard elle aurait volontiers continuer sa course, mais son sens de la fidélité devait être plus fort. A ce moment la jeune femme se mit à tousser violemment, à la lueur de la lune il me sembla voir du sang gicler de sa bouche, mais rapidement elle l'essuya du bout des doigts avant d'esquisser un sourire et de me dire :

-Vous ne me donnez le nom de votre dresseur de chevaux, alors je ne vous donnerai pas le miens.

J' haussais les sourcils, peu m'importait son nom. Mais la jeune humaine continua :

-Excusez mon ami.Il n'a aucune étiquette et a surtout tendance a s'énerver rapidement.Nous pourrions presque dire prévenant,mais je trouve qu'agir de la sorte ne ferait qu'entrainer une suite encore plus malheureuse.

La-dessus j'étais d'accord avec elle...

-A quoi bon perdre ma salive a vous donner mille et une excuse pour tuer une âme tourmentée.Je vais dire ce qui en est,tout simplement.

Pendant qu'elle disait cela je la regardais plus attentivement, elle semblait lutter pour rester digne, je distinguais de l'effort dans sa voix et sa peau était trop blanche pour qu'elle soit en bonne santé.

-J'aurai pu choisir un enfant.Un bébé.Une mère enceinte.Un homme.Un père ou une mère de famille.Non,j'ai choisit une femme de joie.J'ai choisit une personne dont personne ne va se soucier.Une personne qui a déjà tout perdue et qui s'accroche a la vie en vendant son corps et en le polluant de substance toxique.Une personne qui n'a ni famille,ni amis.Je lui ai rendue service et en revanche,elle m'a rendue la pareille.Ça répond a votre question ?

Je restais un moment silencieux, "Je lui ai rendue service et en revanche,elle m'a rendue la pareille" qu'est ce qu'elle voulait dire par là ?
Que la mort de cette femme avait été utile à l'adolescente...oui mais utile en quoi ? J'avoue que je n'en avais guère l'idée.

La toux de la jeune femme reprit de plus belle, apparemment elle couvait une maladie assez sérieuse, était ce la raison du meurtre ? Convoitait elle un quelconque remède sur la tuée ? Tant de question pour si peu de réponses, je soupirais intérieurement.

C'est à ce moment là que la jeune femme sembla prise de malaise, heureusement pour elle l'autre Humaine se rapprocha d'elle et la tint à sa place, passant une main derrière son épaule. S'assurant qu'elle tenait bien sur sa monture elle sembla jauger de la situation, car elle me dévisagea pendant quelques instants. Puis s'adressant à la malade, elle lui dit quelques chose que je ne comprit pas, étant trop loin. Mais apparemment elles comptaient me fausser compagnie, cela était bien trop logique.

Je prit un cours instant pour réfléchir, que me fallait il faire ? S'en prendre à deux femmes dont une malade afin de soutirer des informations de force était tout simplement hors de question. D'un autre coté la malade était une meurtrière et le motif de cette tuerie inutile continuait de me rendre songeur. Les fixant toutes les deux pendant un court instants, j'esquissais un soupir et m'adressant à elles leur dit :

-Il y a bien des mystères que j'ai appris cette nuit, et encore plus d'autre que je n'ai pas découvert...

Je fit quelques pas vers elles.

-Dans nos traditions, lorsqu'une personne est tuée sans juste motif, le seul jugement que nous rendons...C' est la mort...

Je les fixais de nouveau quelques instant avant de continuer :

-Cependant...Vous n'êtes pas des Elfes et je ne suis donc pas en mesure de juger vos actions. J'espère juste que tout les Humains de votre monde ne sont pas comme cette femme...

Me détournant d'eux, je fis quelques pas dans la végétation avant de me retourner et de lancer :

-J'espère que notre prochaine rencontre se fera dans une situation plus propice, Adieu Humaines....
Revenir en haut Aller en bas
Constance Drown



Nombre de messages : 41
Age : 28
Localisation : Les Vieilles Ruines
Points : 10
Date d'inscription : 16/12/2009

Feuille de personnage
Pouvoirs: Constance Drown
Race: Humain
Niveau de puissance:
8/20  (8/20)

MessageSujet: Re: Promenade nocturne (Ouvert a tous )   Lun 4 Jan - 2:55

Constance sentit un bras la soutenir et lanca un regard noir a Dearg.Elle avait tellement froid et la peau de cette femme était chaude.L'envie de faire couler son sang lui traversait l'esprit,mais ayant déja eu sa victime,elle ne voulait pas en faire une seconde.Se dégager de son bras pourrait être mal vue et entrainer d'autres questions.Quoi que son regard exprimait très bien son désacord vis-a-vis ce geste qui était que pour son bien,elle ne dit rien et ne fit rien pour s'en défaire.

La tranquilité de la créature de pierre était inquiétante et sa maitresse comprit lorsque Valarel dit que chez lui,le meurtre est punit par le meurtre.Pour un justicier aucune raison n'est assez vallable pour tuer.Devait-elle lui dire que les humains étaient majoritairement plus grave qu'elle lorsqu'ils se mettaient a côtoyer le côté hors la loie de la vie? Non.Vallait mieux pas.C'était donc la raison qui poussait ces magnifiques hommes aux oreilles pointues a ne jamais se présenter devant des humains.Ils s'entre-tuent toujours sans avoir de bonne raison.C'était le premier qu'elle voyait,mais d'après ses dires,ca n'allait pas être leur dernière rencontre.Elle souriait a nouveau et le regarda partir,tout en disant a Dearg


-D'accord.Allons nous mettre a l'abri sous les arbres.

Elle ignorait que les elfes pouvaient s'avérer plus agressif lorsqu'un meurtrier entrait sur leur territoire et avait alors le droit des chasser par la force,voir même les tuer.De plus,il n'y avait aucun moyen de savoir si cette forêt appartenait a un clan.Maintenant qu'il était clair de ne pas tuer cette femme,elle se présenta

-Je m'appele Constance.

Une lueure malvaillante restait visible dans son regard alors qu'elle paraissait moins menacante qu'au moment ou elle avait mit son bras autour de ses épaules.
Revenir en haut Aller en bas
Dearg Nil



Nombre de messages : 65
Points : 15
Date d'inscription : 21/12/2009

Feuille de personnage
Pouvoirs: Guérison - Magie du Sang - Apaisement // Vision des auras
Race: Humain
Niveau de puissance:
10/20  (10/20)

MessageSujet: Re: Promenade nocturne (Ouvert a tous )   Lun 4 Jan - 11:42

La jeune femme me lance un regard mauvais lorsque je la soutiens, et je sens ses muscles se tendre, prête à se défendre pour se dégager. Mais sans doute juge-t-elle cette dernière action inutile, ou peut-être est-elle trop faible, toujours est-il que pour le moment, elle se tient immobile.
Face à nous, l'elfe lâche quelques paroles d'un air visiblement troublé et ennuyé. Les évènements prennent une tournure qui lui déplait, car il abandonne son ton de juge pour finalement conclure que les humains peuvent bien se débrouiller entre eux. A sa dernière phrase, je conclus qu'il n'a pas dû croiser bon nombre de nos semblables.

- Les Humains sont capables de grandes choses, dans le bien comme dans le mal. Peut-être nous reverrons-nous. Que les dieux protègent vos pas.

C'est une forme d'usage, mais je la pense en partie. Certes, cet esprit des bois et sa supériorité est vraiment pénible, mais au fond, je sens qu'il a peut-être un peu de valeur. Il aurait valu la peine d'en savoir un peu plus pour le juger, mais il disparaît dans la forêt.
Entre mes bras, la jeune femme finit par renoncer à lutter. Son regard reste mauvais cependant qu'elle se présente. Les gens dotés d'une double nature peuvent connaître de brusques revirements. Ce sera à moi d'être prudente.
J'entraîne Constance et sa créature à l'orée de la forêt. Je ne pense pas qu'un clan d'elfes y vivent, sinon Brhann en aurait vu plusieurs. Nous pouvons être tranquilles pour le moment. Mais je vais devoir faire attention. Plus que tout autre, je sais que les légendes peuvent être vraies. Et après avoir vu un véritable esprit des bois, je risque fort de me retrouver avec une humaine moitié buveuse de sang pour compagnie.
Nous nous arrêtons à l'abri d'un bosquet. Je lâche Constance et vais m'adosser à un arbre, plantant mon bâton de druide en terre et m'y appuyant. Cette distance de sécurité entre la fille et moi la ramènera peut-être à de meilleurs sentiments...et me permettra d'aviser en cas de brusque changement de sentiments à mon égard. Curieux, d'ailleurs, que Brhann n'ait pas fait son apparition. Sans doute s'amuse-t-il du spectacle dans un arbre.

- Vous êtes malade. Je peux vous examiner. Je connais la science qui soulage les maux.

Je continue de fixer la jeune fille, sans crainte ni colère ni persuasion. C'est toujours ainsi que j'agis. Je propose mon aide, une fois seulement. Après, je disparais. Je déteste m'éterniser quelque part.
Revenir en haut Aller en bas
Vlaad
Admin
Admin


Nombre de messages : 1078
Age : 26
Localisation : Là où la vie me mène
Points : 49
Date d'inscription : 24/09/2009

Feuille de personnage
Pouvoirs: Métamorphose/Télépathie/Pyrokinésie
Race: Vampire
Niveau de puissance:
15/20  (15/20)

MessageSujet: Re: Promenade nocturne (Ouvert a tous )   Lun 4 Jan - 22:32

Vous voilà validés. Je déplace le post dans la forêt !

_________________
"Ce n'est pas le chemin qui est difficile, c'est le difficile qui est le chemin."
Søren Kierkegaard


Revenir en haut Aller en bas
Constance Drown



Nombre de messages : 41
Age : 28
Localisation : Les Vieilles Ruines
Points : 10
Date d'inscription : 16/12/2009

Feuille de personnage
Pouvoirs: Constance Drown
Race: Humain
Niveau de puissance:
8/20  (8/20)

MessageSujet: Re: Promenade nocturne (Ouvert a tous )   Mer 6 Jan - 10:03

Constance marchait jusqu'aux arbres sans faire d'histoire.Drake se coucha au pied d'un saule et gardait un oeil sur la femme qui les accompagnait et qui voulait aider sa maitresse.Il était peut-être de nature mauvaise,mais il était loyale a celle qu'il devait protéger.L'adolescente s'adossa au même saule que son compagnon et tourna son regard vers Dearg lorsqu'elle lui proposa pour la seconde son aide.Elle lui répondit sur unton qui se voulait aimable

-Je n'ai rien pour payer vos services.

Elle ne voulait pas être dans les dettes a un si jeune age,mais...

-Si vous le proposez gratuitement et qu'il ne s'agit que de soulager mon mal,j'accepte.

Le Drake regardait les deux femmes a tour de rôle,inquiet et sur ses gardes.Il était encore une fois a bondir si la dame représentait un danger pour sa protégée.Elle rajouta tristement

-La seule chose,je le crains,puisse me soulager éternellement,c'est la mort.

Ca faisait déja un moment qu'elle avait perdue espoir pour sa survie,mais elle ne crachait pas sur l'aide une fois proposé.Jamais,elle n'aurait été la demander par orgueuil.Elle faisait bien de rajouter que c'était la seule chose qui la soulagerait éternellement car jusqu'a maintenant la chaleur lui faisait du bien.Le repos aussi quoi qu'il était très difficile de passer une nuit sans se réveiller en hurlant ou encore en ressentant une immense douleur.
Revenir en haut Aller en bas
Valarel



Nombre de messages : 10
Age : 26
Localisation : La forêt
Points : 5
Date d'inscription : 17/12/2009

Feuille de personnage
Pouvoirs: Aucun
Race: Elfe
Niveau de puissance:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Promenade nocturne (Ouvert a tous )   Jeu 7 Jan - 15:59

Les feuilles remuent silencieusement à mon passage, l'air pensif, je m'éloigne peu à peu de l'endroit où, il y a quelques instants encore, je tentais d'assouvir ma curiosité. Faisant le point sur la situation je constate deux choses; même si la jeune adolescente et son monstre sont coupables du meurtre dans les ruines, ils n'ont pas l'air d'êtres si dangereux que ça, la santé de l'humaine semblant être en déclin. En revanche je m'interroge toujours au sujet de l'autre femme, être en mesure de me détecter et cela dans un laps de temps très court est une chose à laquelle je n'ai pas l'habitude d'être confronté, étrange femme avec un étrange regard...

C'est en pensant à cela que mes pas me conduisirent toujours plus profondément dans la forêt, là où je m'était installé un confortable petit repaire dans un vieux chêne ancestral. Au moins là y étais je tranquille, même au cas où un humain le trouverais, l'épais feuillage couvrant l'arbre masquait tout activité possible d'êtres vivants, de plus la plus basse branche se trouvait déjà à une hauteur de plus de trois mètres, autant dire que sans une agilité tel la mienne il était impossible d'y accéder.

Escaladant l'arbre jusqu'à ses plus hautes et épaisses branches, où je demeurais, je déposais mon arc et mon carquois et contempla la vue que me permettais ce haut poste: d'ici j'apercevais les ruines, les plaines et les montagnes...Ce monde ressemblait au mien par sa géographie, mais décidément, c'était bien le seul point commun entre eux.

Mon regard fut attiré par les ruines où, au clair de la lune, on observait clairement de petites ombres s'envoler.

-Les charognards ont finit leur festin dirait on....pensais je

Repensant au corps dévoré, je soupirais longuement et pris la décision d'aller lui donner une sépulture.

-Cela aidera au repos de son âme où qu'elle soit...murmurais je

Cependant je reportais cela à demain, il me fallait encore chasser et aller recueillir de l'eau avant tout cela.
Revenir en haut Aller en bas
Dearg Nil



Nombre de messages : 65
Points : 15
Date d'inscription : 21/12/2009

Feuille de personnage
Pouvoirs: Guérison - Magie du Sang - Apaisement // Vision des auras
Race: Humain
Niveau de puissance:
10/20  (10/20)

MessageSujet: Re: Promenade nocturne (Ouvert a tous )   Jeu 7 Jan - 21:46

[beuh...c'était à moi de poster après Constante Razz ]

Vraiment curieux, cet esprit des bois. Je les ai déjà approchés, mais jamais autant que les humains. Leurs dieux sont différents. Et en général, ils se méfient des êtres qui, comme moi, ont l'air d'animaux mais n'en sont pas. En tout cas, je ne vais certainement pas me dévoiler à lui. Et puisque des charognards tournent dans le coin en repérage du cadavre, autant me joindre à eux, à moindre altitude.
L'elfe n'est plus visible, mais son aura continue de scintiller au travers d'un épais feuillage. Son aura a les couleurs sombres de celui qui n'aime pas la compagnie. Mais les volutes d'une chaude couleur orangée montrent qu'il n'est ni méchant, ni égoïste. Peut-être un peu étroit d'esprit seulement. Sûr de lui, trop probablement. Je comprends pourquoi Dearg Nil s'intéresse à lui. Il peut lui apporter quelque chose, qui sait ? Si les hommes attisent sa haine, peut-être qu'un elfe saura lui apprendre un art, une maîtrise d'elle-même. Les rencontres forgent le caractère.
Mais pour le moment, elle pouponne cette gamine à la robe de velours rouge... Irrépressible curiosité humaine !


- Je n'ai rien pour payer vos services. Si vous le proposez gratuitement et qu'il ne s'agit que de soulager mon mal,j'accepte.

J'esquisse un pas vers la jeune femme, la sondant.

- Rassurez-vous, vous aurez l'occasion de me revaloir ce service si je vous soulage. Je ne prête pas grand intérêt aux pièces d'argent.

Mais cela ne l'empêchera pas de m'aider dans une autre circonstance. Un naïf penserait que je compte sur l'honneur de mes semblables. C'est en partie vrai, pourtant je sais me rappeler aux idiots qui oublieraient leur dette, même s'il m'arrive parfois de faire un geste de simple gentillesse. Je ne connais pas assez cette fille pour oublier qu'elle me devra quelque chose si je parviens à l'aider.
Sa dernière phrase me laisse perplexe. Je la fais étendre sans un mot dans l'herbe, oubliant la créature de pierre qui a l'air peu ravi d'un aussi proche contact. J'examine la jeune femme, sa peau pâle, encore blanchie par le maquillage, ses mains glacées, je palpe légèrement son corps par-dessus sa robe. Elle ressemble en tout points à quelqu'un qui aurait perdu beaucoup de sang par une blessure. Mes doigts frôlent une trace de morsure dans son cou et je repense malgré moi à ces histoires de buveur de sang. On dit que ces créatures vident les humains de leur sang et qu'alors ils renaissent sous cette forme démoniaque. Parfois, le tueur et sa victime échangent une gorgée de sang, qui font d'eux non pas un maître et un esclave, mais deux associés. Cette jeune fille aurait pu avoir été la cible d'un travail incomplet de ces bêtes...
Mais les légendes n'existent pas.
Sauf celles des êtres des bois. Alors pourquoi pas celle-là ?
Quoi qu'il en soit, mes doigts sentent les flux magiques qui parcourent le corps de Constance. Une force est à l'oeuvre en elle et est prisonnière, sans porte de sortie.

- Permettez...

De la pointe de mon couteau, je pique le doigt de la jeune fille, recueille la goutte qui y perle et la porte à mes lèvres. Pour la druidesse que je suis, ce sang est vicié. Une malédiction plane sur elle et ce n'est pas réellement de mon domaine. Mais je déteste être mise en échec. Je pose mes mains sur sa poitrine, près de son coeur, et murmure des formules. Mes mains deviennent chaudes. Je ferme les yeux, maîtrisant mes forces qui petit à petit descendent vers mes doigts et s'enfoncent dans la poitrine froide de Constance. Une fois cela fait, je me recule, silencieuse. Aux cernes vaguement dessinés sous les yeux de la jeune femme, je devine qu'elle ne dort pas beaucoup. Je tire deux plantes de mon sac.

- Prenez-les. Faites-les infuser séparément, et rappelez-vous de leur forme. La première vivifie le sang et le purifie. La seconde apaise l'esprit et favorise le sommeil. Vous en trouverez aisément ici.

Je reste silencieuse un moment. J'ai senti cette force mystérieuse lutter contre mon pouvoir et reculer quelque peu. Que puis-je faire ? Jamais je n'ai été confronté à ce genre de cas. Nos buveurs de sang se contentaient en général de rôder près des tombes, mais jamais on ne m'en a amené un, s'ils existent. Reste que ma magie peut se dresser contre cette force pendant un moment. J'attrape mon bâton et en tire un fin morceau d'aubier - il repoussera, curieusement rien ne l'abîme ni ne l'émousse - que j'imbibe de mon propre sang pris à ma paume avant de l'entourer sur lui-même et de le serrer jusqu'à former une petite boule dure comme une pierre. Des fibres de noisetier font office de collier pour le moment. Cette amulette improvisée attirera le mal aussi longtemps que le sang imprégnera le bois.

- Portez ceci. Cela vous soulagera peut-être. Le mal qui vous ronge est magique, et le soulagement peut venir de celui qui vous l'a infligé. Je m'excuse mais mes connaissances et ma force ne sont pas encore assez performantes en ce domaine.

Sans rien ajouter, je retourne m'adosser à l'arbre, réfléchissant encore et encore.
Revenir en haut Aller en bas
Constance Drown



Nombre de messages : 41
Age : 28
Localisation : Les Vieilles Ruines
Points : 10
Date d'inscription : 16/12/2009

Feuille de personnage
Pouvoirs: Constance Drown
Race: Humain
Niveau de puissance:
8/20  (8/20)

MessageSujet: Re: Promenade nocturne (Ouvert a tous )   Mer 24 Fév - 22:36

Constance laissa la dame s'approcher et s'éttendit dans l'herbe sans broncher,malgré le regard brullant que lui lancait Drake.Quand elle prit une goute de son sang et la porta ses lèvres,elle se retint de l'en empêcher.Pour la jeune femme,plus personne ne devait en boire.Enfin,Dearg se reculla légèrement et lui tendit deux plantes,qui a ses yeux se ressemble autant l'une que l'autre.Ne disant pas un mot,elle les prend et les fixe.

Pendant ce temps,la druidesse prit un fin morceau d'aubier sur son bâton qu'elle imbibe de son sang et ensuite en fit une petite boule.La malade perdue dans ses pensées déposa les plantes a côté d'elle et quand elle relleva les yeux,la guerisseuse lui tendit un pendatif improvisé.La jeune femme regarda le pendatif,puis ensuite Dearg méfiante.Ses intentions étaient loin d'être mauvaises,même qu'elle s'excusa de ne pouvoir faire plus.Elle prit le collier de fortune et l'observa d'un peu plus près avant de dire


-C'est déja beaucoup...

Elle le mit a son cou,toujours l'air pensive alors que la druidesse se retira près d'un arbre.Drake se leva et s'approcha de sa protégé en reniflant la bille de bois et grogna en reculant de quelques pas.Constance souria malgré tout et lui fit signe d'approcher.Résigné,il vint près d'elle,se coucha dans l'herbe et accota sa lourde tête sur le ventre de l'humaine a la santé fragile.Elle mit sa main pâle sur la gueule de la créature et la gratta doucement.Le vent qui souflait doucement dans les feuilles faisait une musique douce et appaisante qui rendait les paupières lourdes de la jeune femme.Son regard se tourna vers Dearg qui avait l'air aussi pensive qu'elle,puis fixa le ciel.Tout était si calme.En repensant a ce qu'elle avait fait plus tôt,son sourir s'effaca et le sommeil fut repoussé.Malgré le fait que la solution pour dormir venait de lui être donné,elle ne voulait pas l'utiliser.Elle se méfiait de ce qui lui était inconnue.Le pendatif,elle n'avait pas vraiment le choix de le porter a l'instant,mais les plantes,elle pouvait toujours 'rapporté' a plus tard,le moment des prendre.De plus Drake ne semblait pas apprécier ces petits remèdes.Toujours en lui grattant le museau,Constance se dit ''Qui serait mieux placé que mon petit Drake pour savoir ce qui est le mieux pour moi ?!''Elle devra bien trouver un moyen de vérifier si ce que cette étrange dame a dit est vrai.Peut-être qu'alors,elle prendra les plantes,mais d'ici-la,elle devra faire de son mieux pour rester calme...
Revenir en haut Aller en bas
Dearg Nil



Nombre de messages : 65
Points : 15
Date d'inscription : 21/12/2009

Feuille de personnage
Pouvoirs: Guérison - Magie du Sang - Apaisement // Vision des auras
Race: Humain
Niveau de puissance:
10/20  (10/20)

MessageSujet: Re: Promenade nocturne (Ouvert a tous )   Ven 19 Mar - 23:20

Constance observe longuement les plantes, indécise et méfiante. Son lézard de pierre vient renifler la pierre avec circonspection, me lançant un regard lourd de doutes. Décidément, j'ignore totalement quelle est cette créature, mais elle ne m'inspire qu'une sorte de répulsion. Néanmoins, elle semble bien assez dangereuse comme ça... Pas la peine de la provoquer. Pourtant, je me sens vexée car le regard de la femme montre clairement qu'elle ne va pas prendre ces plantes tout de suite. Bien sûr, je ne saurais la blâmer pour tant de prudence, mais je n'en reste pas moins blessée dans mon orgueil. Les druides ont pour mission d'aider leurs semblables. Certes, je ne recule pas devant un empoisonnement, mais je ne connais pas cette femme, pourquoi lui voudrai-je du mal ?
Je continue de réfléchir. Comment éloigner le mal d'elle ? Ce curieux amalgame entre les buveurs de sang et la race de Hommes me laisse perplexe. Je ne pensais pas qu'on puisse survivre à ces bêtes, et même, je ne pensais pas qu'ils existaient réellement.

Dearg Nil a encore essayé d'être aimable envers son prochain. Je crois qu'elle va finir par se lasser, car la jeune Constance semble bien peu sensible à ses explications. D'ailleurs, ses auras sont troublées, prises entre l'humanité et la froide cruauté des vampires. J'ai rarement vu d'hybrides de son espèce. Elle traîne avec elle une malédiction dont elle n'a pas l'air de vouloir se débarrasser.
Un bruit attire mon attention. Je me retourne sur ma branche. Il provient d'une clairière, non loin de l'endroit où sont postés les deux femmes. Je m'envole, pour voir de quoi il s'agit.
Dans une lueur étrange, deux hommes ont fait leur apparition. L'herbe, autour d'eux, est sombre et couchée. Mes plumes se hérissent. Leur aura est d'un rouge sombre, mêlé de noir et de jaune malsain. Des êtres des plans inférieurs, des démons. Quant à savoir ce qu'ils viennent faire là en cet instant, je l'ignore. Si ce n'est que la fourberie et l'incertitude de la recherche se lisent dans leurs auras. Ils échangent quelques mots que je ne peux entendre et se dirigent vers le cercle d'arbres où se reposent Dearg et Constance. Leur charisme glacial avertiront sûrement les deux femmes, mais je peux prendre un peu d'avance, tant que j'ignore tout de leurs desseins.
Pour une nuit agitée, c'est une nuit agitée. Tant mieux. Je n'ai jamais aimé dormir.


Je lève les yeux vers les branches de l'arbre sur lequel je suis accoudée. Brhann vient de s'y poser et me fixe, les plumes en bataille, avant de s'envoler de nouveau. Mon coeur accélère, mon sang ne fait qu'un tour. Quelque chose, un danger, approche. Je pose ma main sur le pommeau de mon arme, le bâton serré dans l'autre. Un froid insidieux semble venir de la forêt...

(désolée, manque d'idées !)
Revenir en haut Aller en bas
Landwë



Nombre de messages : 7
Points : 1
Date d'inscription : 27/04/2010

MessageSujet: Re: Promenade nocturne (Ouvert a tous )   Mar 27 Avr - 6:17



Les derniers voiles de l'ombre déclinante tombent sur ce monde. Mes pas légers ne perturbent qu'à peine la brise du soir. Ma respiration est régulière. Je marche d'un bon pas, silencieux, mais sans faire d'effort pour camoufler ma présence. Mes habits d'ébène me camouflent dans la nuit montante.

Je suis Landwë, un elfe noir. J'ai quitté les cavernes profondes de ma ville natale, traqué par mes pairs après un assassinat raté. Ce fut mon seul échec et il me couta ma place, mon rang, mes alliances. Depuis, je chasse. Et ce soir, j'ai trouvé ma proie. Elles sont deux, deux femmes dont une visiblement blessée.

Je sors de ma poche une pierre rouge sang que je frotte vigoureusement. Un épais brouillard rouge se forme à mes pieds. Peu à peu, la silhouette rougeâtre de Sadael se dessine: allure humanoïde si ce n'est de ces quatre bras et de ces deux mètres de haut, long cheveux noirs, yeux rouges, oreille de chat


- J'ai faim, dit-il simplement, en humant l'air. Je mangerais bien une femme, ou peut-être un magicien. Tu sais comme j'adore croquer des magiciens.


- Je ne sais pas pour la magie, dis-je, mais pour les femmes je pense pouvoir te satisfaire. Allons-y.

Et nous nous avançons tous deux vers le feu. C'est inutile de tenter de camoufler ma présence plus longtemps, Sadael, excité par la chasse, décide de chanter de vive voix un étrange refrain :


"Humain au cumin, femme à l'érable,
Je vous croquerais entière, avec une pincée d'tourtière,
Vos belles cuisses lisses, ressemblent à de grosses saucisses,
Et votre généreuse poitrine, servie avec pralines
Dans un gros méchouis, je les mange aujourd'hui."


La seule chose que je peux reprocher à mon compagnon Sadael, c'est un gout musical gouteux. Certes on pourrait ajouter une impulsivité déconcertante et un manque total de subtilité (depuis les débuts de notre partenariat, je n'ai jamais plus réussi à prendre quelqu'un par surprise), mais somme toute, je dois reconnaître qu'il sait ce qu'il veut...
Revenir en haut Aller en bas
Constance Drown



Nombre de messages : 41
Age : 28
Localisation : Les Vieilles Ruines
Points : 10
Date d'inscription : 16/12/2009

Feuille de personnage
Pouvoirs: Constance Drown
Race: Humain
Niveau de puissance:
8/20  (8/20)

MessageSujet: Re: Promenade nocturne (Ouvert a tous )   Mer 28 Avr - 20:18

La malade comprit qu'elle venait de la blesser,voir insulter,mais qui pouvait bien lui en vouloir de se méfier autant des étrangers.Elle ne pouvait savoir les réelles intentions de quiquonque...Et sa créature avait toujours été la pour la protéger et vouloir son bien.Rare était le sfois ou il c'était trompé.La créature de pierre de Constance relleva le museau et se mit a grogner.La jeune femme regarda Drake,puis ensuite Dearg qui semblait aussi sur le point de s'armer.Quelque chose approchait,mais quoi ?Elle fit signe a son protecteur d'approcher,ce qu'il fit sans attendre,mais il ne se coucha pas a nouveau.Il resta sur ses quatres pattes et continuait de lâcher un grognement sourd tout en montrant ses dents.Puis,une voix se fit enttendre,une voix sinistre qui chante des paroles douteuses qui annoncent rien de bon.

Ils savaient maintenant l'emplacement exacte de leur ennemi,mais contrairement aux autres,Constance croyait qu'il y avait qu'un seul opposant.Elle ne voulait pas savoir leur chances de s'en sortir,nis quel genre d'attaque il s'agissait,mais chose sure,ce n'était pas une embuscade.C'était trop bruyant pour que ce soit le cas.

La dame glissa une main doucement vers sa ceinture,sous sa cape ,pour agripper le manche de l'une de ses dagues et regarda Drake qui n'attendait que son accord pour attaquer.Elle voulait qu'il soit en vue.Envoyer son protecteur dans la forêt pourrait être suicidaire et complêtement stupide.Constance jetta un oeil a Dearg pour voir si a son tour,elle allait se lever pour être prette a se battre.Ironie du sort,la dame avait tué une femme et voila qu'un être aussi morbide qu'elle voulait en tuer deux pour son repas.Un sourir en coin apparut sur ses lèvres.Était-cela le châtiment des dieux ?Peu importe,elle n'allait pas se laisser faire.Le bout des doigts de sa main gauche sortirent légèrement de sous sa cape et touchèrent les écailles rocailleuses de son ami.Elle était prette a lui dire d'attaquer...

(Dsl si c'est court...)
Revenir en haut Aller en bas
Dearg Nil



Nombre de messages : 65
Points : 15
Date d'inscription : 21/12/2009

Feuille de personnage
Pouvoirs: Guérison - Magie du Sang - Apaisement // Vision des auras
Race: Humain
Niveau de puissance:
10/20  (10/20)

MessageSujet: Re: Promenade nocturne (Ouvert a tous )   Jeu 20 Mai - 19:52

J'ignore ce qui s'approche, mais c'est plutôt mauvais. Voire même infernal. Le froid qui me glace les os plus sûrement que le blizzard ne saurait me tromper. D'ailleurs, si ce n'était pas grand'chose, Brhann ne serait pas aussi agité : le voilà qui réapparaît avant de prendre de l'altitude pour profiter du spectacle.
Près de moi, Constance se redresse et appelle son dragon de pierre à ses côtés. La bête gronde et écume - enfin, comme peuvent écumer les pierres... -, prête à se ruer sur ce qui approche. Je saisis fermement le manche de mon épée. Si ennemi il y a, il ne sortira pas de ce bois sain et sauf !
Je perçois, l'espace de quelques secondes, le bruit de deux pas sans discrétion. Apparemment, nos assaillants ne recherchent pas la surprise, comme en témoigne le chant presque enfantin et surtout atrocement faux clamé par une voix inhumaine. La peur, excitante, glisse sur mon échine.
Enfin, les deux barbares apparaissent devant nous, comme deux promeneurs débouchant d'une clairière. Le premier a l'allure globale d'un humain aux cheveux blancs et à la peau sombre. Il ressemble à Valarel mais en plus sinistre. Le pendant malin et mauvais des esprits des bois, sans doute. Quant à son compagnon, il est tout bonnement hideux : une espèce d'humanoïde à quatre bras empestant le souffre et la mort. Machinalement, j'ai une grimace de mépris. Voilà bien une espèce de génie bizarre du monde de feu du Muspellheim. Comment se retrouve-t-il en compagnie d'un elfe noir, ça c'est une bonne question.

- Olà, voyageurs, piteux ménestrels de bas étage ! Passez votre chemin et laissez-nous en paix ou il vous en cuira !

Je tire mon épée sans autre forme de salut, farouchement campée sur mes positions. De toute manière, je ne pense pas qu'il soit utile d'être aimable avec ces deux espèces de créatures maudites. Sans doute ne faisons-nous pas le poids mais quelle importance ? Je vendrai chèrement ma peau. Et puis, j'ai connu pire.

*Brhann, que lis-tu dans leurs auras ?*

*La cruauté et la malice dans celle de l'elfe noir, la brutalité sans intelligence dans celle du démon. Le plus imposant n'est pas le plus dangereux.*

Alors que je me place aux côtés de Constance, je remarque un éclat rouge dans la poche de l'elfe. Rouge comme la chair du démon. Un réceptacle ? Si la situation se corse, si je m'en emparais...je saurais m'occuper de cette bête !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Promenade nocturne (Ouvert a tous )   Aujourd'hui à 16:30

Revenir en haut Aller en bas
 
Promenade nocturne (Ouvert a tous )
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Promenade nocturne
» Cours de Philosophie (Ouvert à toutes et à tous !)
» ouvert à tous !!!!!
» Bal costumé d'All Hallows' Even. [OUVERT À TOUS]
» Balade nocturne [ pv : Matt ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Monde Fantastique :: Le Rôle play :: La Campagne :: La Forêt-
Sauter vers: