MONDE FANTASTIQUE, laissez votre inspiration vous guider et créer vos propres histoires...
 
AccueilPortailFAQS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le Porteur de l'Epée [VALIDE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Anikeï



Nombre de messages : 137
Points : 42
Date d'inscription : 08/10/2009

Feuille de personnage
Pouvoirs: Métamorphose - Persuasion - Sphères d’eau
Race: Humain
Niveau de puissance:
16/20  (16/20)

MessageSujet: Le Porteur de l'Epée [VALIDE]   Sam 31 Oct - 16:13

Même au fond d'une taverne enfumée, je ne peux passer inaperçu. Malgré le flot ininterrompu de créatures de toute sorte que Samroun voit passer.
Et cette fois, c’est vous qui me fixez. Je viens de m’en apercevoir. Surpris, méfiant ou simplement indifférent, peu importe, vous me regardez. Même en mangeant ma pitance je peux sentir votre regard qui se pose sur mes cheveux – d’un blanc argenté malgré mes trente-sept ans –, qui essaye de saisir l’éclat de mes yeux vairons – l’un miel, l’autre outremer – puis qui passe sur ma silhouette enveloppée dans un long manteau avant de revenir avec une insistance qui commence à m’irriter sur la cicatrice en forme de V sur mon front.
Allez, je ne vais pas vous mordre. Prenez place si vous êtes si curieux, ou passez votre chemin. Vous voilà bien installé ? Tant mieux. Commençons alors.
Premièrement, je suis un humain comme vous – ou presque. Je me nomme Aleksandr, mais on me connaît plutôt sous le nom de Anikeï – « l’invincible ». Je suis né dans un pays que vous connaissez peut-être : la Dzoungarie. Ce n’est pas un pays à proprement parler, plutôt une région entre Kazakhstan, Chine et Mongolie. Bref, en pleine Asie Centrale. Ma mère était Kazakh, mon père Russe. Je n’ai de lui que le nom, car il a abandonné ma mère lorsqu’il a appris qu’elle était enceinte.
Trêve d’apitoiements. Le passé n'est pas fait pour qu'on le regrette. Dès ma naissance, mes cheveux de lait et mes yeux vairons ont tout de suite suscités la crainte. N’importe quel scientifique vous dira que ce n’est qu’une forme rare d’albinisme, mais les steppes kazakhes sont terres de légendes. On se méfiait de moi ; les esprits avaient dû se pencher sur moi à ma naissance. Au fond, les anciens n’avaient pas eu tort. Mais passons. Mon enfance n’a rien eu d’original. Jusqu’à mes six ans, ma vie n’était que chevauchées dans la steppe, et je croyais qu’il n’en serait jamais autrement. Lorsque j’ai découvert l’école à la préfecture du district, loin des steppes pendant neuf mois, ça m’a rendu fou furieux. J’étais le cancre de la classe, le mauvais élève, le fauteur de troubles. Je me servais moins de ma tête que de mes poings, et quand je faillis être renvoyé de l’école à cause de ma violence, ma mère décida d’agir. Lorsque je revins pour les vacances d’été, elle prit la décision de m’apprendre les arts martiaux. C’était rare pour une Kazakhe, mais elle excellait dans cette discipline. Ces exercices, ajoutés à ma tâche de m’occuper des chevaux puis à l’initiation à la chasse transformèrent mon énergie en flegme, circonspection, ruse. Je ne parle jamais en vain. Et lorsque je frappe, c’est durement.
En attendant, j’étais toujours aussi mauvais au collège, puis au lycée. A dix-huit ans, je quittai pour de bon l’école, avec pour seule envie de vivre toujours dans la steppe. Seulement, ma mère ne l’entendit pas de cette oreille. Elle ne me fit pas de reproches, se contenta de me donner un sac plein de vêtements et un peu d’argent en me disant d’aller compléter mon éducation hors des bancs de l’école. Ce n’était pas par colère qu’elle agissait ainsi mais pour mon bien, je le savais. Et puis, l’aventure ne me déplaisait pas. Avant mon départ, elle me confia quatre sais qu’elle se défendait de toucher, ainsi qu’un sachet de runes, le tout ayant appartenu à mon père.
J’ai donc quitté mes steppes, avec un peu d’argent, quelques vêtements et quatre poignards. Mon périple fut long et plus initiateur encore que le pensa ma mère.

Mais ma vie en elle-même importe peu. Si vous voulez vraiment savoir ce qui me fait, il va falloir que je commence à parler d’une légende. Et que vous soyez prêt à admettre que rien ni personne vivant dans ces mondes n’a de libre-arbitre.
Bien. Vous êtes remis du choc, ou vous êtes encore sceptique ? Je commence.
Vous avez sûrement vos légendes et vos croyances. Elles divergent beaucoup d’une personne à l’autre. Mais quelle que soit votre nature, vous êtes soumis au Destin. Eh oui, ça ne fait peut-être pas plaisir à entendre, mais c’est la vérité. Le Destin contrôle toute chose. Pour preuve, c’est lui qui a créé le monde, et qui le détruira. Mais je m’égare. Reprenons au début – du monde, s’entend. Peu après que la Création soit achevée (peu importe le nom du réalisateur puisqu’il est soumis aussi au Destin), est apparu une femme sur terre, une femme semblable aux autres en tout point, si ce n’est qu’elle avait des yeux d'or et était en possession de l’Epée du Monde. Cette arme est une arme extrêmement puissante, la main du Destin en quelque sorte, détentrice d’immenses pouvoirs. Par conséquent, son porteur était un homme aussi puissant que Dieu lui-même. On ne sait pas trop ce qu’il fit à cette époque, mais bon nombre de religions s’accordent pour dire que, sur ordre du Destin, c’est elle qui fit de l'Homme plus qu'un simple animal.
Puis il y eut un enfant au teint de cuivre. Il vint, beaucoup plus tard, et sillonna les mondes pour apporter sagesse et prospérité.
Etonnant, n’est-ce pas ?
Maintenant, si je vous disait que le Porteur de l’Epée du Monde, émissaire du Destin, est de nouveau parmi vous ? Qu’il y a fort à parier que l’ouverture du portail de Samroun, liant les mondes entre eux, ne soit que les prémisses de son arrivée ? Et si je vous disais que je suis le troisième Porteur de l’Epée ?
Mais non, ne fuyez pas. N’ayez pas peur. J’ai plusieurs arguments pour vous rassurer. Tout d’abord, je ne maîtrise pas les dons l’Epée. Enfin, pas tous. Je ne peux utiliser qu’une minuscule parcelle de ses pouvoirs. Tout ça parce que je n’ai pas encore assez d’expérience, et surtout parce que l’heure de faire ce que je dois faire n’est pas encore venue.
« Faire ce que je dois faire »… Je vous sens dubitatif. Je ne vais pas m’étendre là-dessus, au risque de vous ennuyer. Mais retenez simplement que mon prédécesseur a déclenché le Déluge. Moi, je sais que le Destin me laisse le choix. Quand je maîtriserai l’Epée, libre à moi de m’en servir comme bon me semble. Sans doute que celui qui me guide est las de vous voir grouiller à la surface de ses mondes, et qu’il veut rajouter un peu de piment dans l’histoire. Ou alors, il se servira de moi comme il le voudra, mais plus tard. En attendant, j’ai trouvé cette arme par hasard, au cours de mes pérégrinations, plantée seule dans le sol d’une montagne déserte. Qui ne l’aurait pas ramassée ? Dès lors que je suis entré en sa possession, j’ai fait des rêves étranges, des phénomènes singuliers se passaient parfois. C’est ainsi que le Destin lui-même m’a révélé ce que je viens de vous dire, ce que je suis vraiment. Tout devenait clair. Vous ne pouvez pas savoir quel plaisir cela procure, même si au fond je n’en suis pas maître. Et puis, peut-être est-ce un tour du Destin, mes pas m’ont conduits jusqu’au portail des mondes, planté dans un endroit désert. Le temps d’y parvenir, j’ai eu le temps d’entrevoir en songe ce qu’était ses pouvoirs. J’y ai cru, sans une seconde de doute. Et il a suffit de le passer pour savoir que j’avais bien fait. J’ai commencé à marcher sur Samroun dès qu’une route s’est ouverte devant moi.

Samroun est encore plus étrange qu'elle le laisse présager. A peine arrivé sur la place administrative, en compagnie d'une guerrière rousse du nom de Niiko, que nous voilà pris en grippe par des gendarmes qui nous poursuivent à travers tout le musée, tout ça par la faute d'un gamin stupide - et de ma conscience. Je ne sais pas grand'chose de cette femme, même maintenant. Je l'ai accompagné à la bibliothèque, où un livre magique lui a ordonné de chercher des cryptes pour accomplir sa mission. Nous avons échoué au cimetière, nous avons été pris en chasse par des vampires - à ma grande surprise, ces bêtes existent - puis je me suis fait passer pour un ange. Et j'ai perdu connaissance, ma mémoire depuis me fait défaut.
La seconde personne que j'ai rencontré à Samroun se nommait Nahima. Son peuple ressemble fort aux Indiens d'Amérique. Troublante jeune femme, timide mais pleine de sagesse, nous sommes parvenus à communiquer par télépathie. Elle n'a pas de dons magiques à proprement parler, mais son calme inébranlable et sa connaissance des plantes m'ont permis de croire qu'elle peut faire des miracles. Je me suis profondément attaché à elle, moi qui a un coeur de pierre pour les autres. En rêve, j'ai appris que nous étions faits pour marcher ensembles un moment.
La situation la plus étrange s'est déroulée néanmoins dans les marais d'Erendil. Je me suis rendu là-bas pour méditer, mais je me suis trouvé à défendre une vampire et une goule poursuivis par les injustes soldats de Séphirot. Nous avons voyagé jusqu'au coeur des ruines elfiques, et j'ai pu me rendre compte que les vampires n'étaient pas que des bêtes assoiffées. Nous nous sommes sauvés mutuellement. Jusqu'au moment où, entrant dans une ruine de chapelle, le pouvoir de l'Epée prenne le pas sur ma réflexion et me fasse la planter dans l'ancien autel des elfes. Six elfes diaphanes sont alors apparus, six Servants symbolisant les pouvoirs de mon arme : Servants de l'Air, du Feu, de l'Eau, de la Terre, du Corps et de l'Esprit. Nous étions sept, le cercle est désormais complet, et je sais, je sens que les pouvoirs de l'Epée sont en moi plus que jamais, matérialisé par ces elfes fantomatiques. Tout cela n'aurait été qu'un rêve pour moi si un tatouage ne s'était pas gravé sur mon torse, invisible en temps normal mais se mettant à scintiller d'une lueur dorée lorsque j'use de l'Epée. Depuis, le temps n'a presque plus de prise sur moi.

Dix ans ont passé. J'apprends toujours aux côtés de l'Epée, cette arme est la seule compagne qui me sera éternelle. Néanmoins, je garde ma profonde affection pour Nahima. Aarwen compte aussi parmi mes compagnes.
Maintenant, les étoiles ont triomphé. Je ne les connais guère. Je les ai à peine croisées dans les combats de rue qui ont opposé provisoirement les soldats dissidents aux habitants et aux sympathisants des étoiles.
Ce monde a-t-il besoin de moi ? L'Epée ne se manifeste plus guère et Samroun retrouve sa joie de vivre. Quand viendra mon heure ?



Pour ceux qui n’ont pas eu envie de tout lire, et ceux qui ont la mémoire courte :


Nom et prénom : Anikeï – Le nom ne vous regarde pas

Race : humain

Sexe : masculin

Age : 27 ans en apparence, 37 en réalité

Taille : 1m85

Aspect général : Cheveux blancs argenté, yeux vairons (bleu/marron), cicatrice en forme de V sur le front. Habits de voyage, de type ample chemise, ceinture de cuir, pantalon léger, bottes cloutées, manteau tombant aux talons.

Caractère : Je suis d’un naturel solitaire. Je n’aime pas qu’on me donne des ordres. J’ai même horreur de ça. On m’accuse d’être orgueilleux : je dirais même que j’ai une forte proportion au narcissisme. J’ai pris l’habitude de faire ce qui me plaît quand bon me semble : ma moralité est donc assez faible… Cela dit, je suis loyal et j’ai mensonge et hypocrisie en horreur. Je suis volontiers cynique, cruel dans mes propos envers ceux qui le méritent selon moi. Je ne manque pas de courage en revanche, ni de ténacité. Volontiers charismatique...

Armes : L’Epée du Monde : une grande épée pouvant être utilisée comme une arme normale – Une dague – 4 sais (poignards japonais pointus et sans tranchant pour lancer ou combat rapproché : je verse un peu dans les arts martiaux)

Précisions : Je possède aussi un jeu de runes en améthyste dans un petit sachet de cuir. Ce ne sont pas des runes magiques mais des runes divinatoires. Elles n’ont donc aucun pouvoir particulier. Elle me servent de temps à autre pour essayer de discerner l’avenir – comme lorsqu’on tire les cartes.
J'ai été mordu par une licorne noire. La cicatrice me cuit parfois lorsqu'une créature maléfique est proche.


"Clan" : neutre à tendance chaotique

Alignement face aux étoiless : Favorable

Pouvoirs :
> Métamorphe [Servant du Corps] : je peux me transformer en n’importe quel animal réel. Je peux aussi me métamorphoser partiellement, c’est-à-dire changer seulement certaines parties de mon corps en cas de besoin (ailes, griffes, etc). Enfin, c’est la théorie. En pratique, j’ai encore un peu de mal à maîtriser la métamorphose partielle.
> Persuasion [Servant de l'Esprit] : c'est une forme de télépathie. Je peux pénétrer dans l'esprit des gens et y faire ce que je veux. A faible puissance, ce pouvoir me permet de communiquer par la pensée. Mais si j'y mets ma force, je fais de ma victime un pantin dont j'obtiens ce que je souhaite, ou que je peux supplicier... En pratique, j'ai peu de prises contre ceux qui érigent de puissantes barrières mentales.
> Sphères d'eau [Servant de l'Eau] : je maîtrise l'eau sous toutes ses formes. Je peux la faire apparaître ou utiliser de l'eau présente (même la simple humidité de l'air) pour des usages divers. J'ai pensé notamment à une attaque avec de minuscules flèches de glace... C'est le don que je maîtrise le moins.


Revenir en haut Aller en bas
Constance Drown



Nombre de messages : 41
Age : 28
Localisation : Les Vieilles Ruines
Points : 10
Date d'inscription : 16/12/2009

Feuille de personnage
Pouvoirs: Constance Drown
Race: Humain
Niveau de puissance:
8/20  (8/20)

MessageSujet: Re: Le Porteur de l'Epée [VALIDE]   Mer 16 Déc - 12:18

Bienvenue ^^
Revenir en haut Aller en bas
Aarwen
Admin
Admin


Nombre de messages : 592
Points : 39
Date d'inscription : 09/10/2007

Feuille de personnage
Pouvoirs: Métamorphe en louve grise, télépathe, télékinésie
Race: Vampire
Niveau de puissance:
15/20  (15/20)

MessageSujet: Re: Le Porteur de l'Epée [VALIDE]   Jeu 17 Déc - 13:28

Bienvenue compagnon d'infortune, vous voilà validé Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://mondefantastique.heberg-forum.net
Netheriel



Nombre de messages : 309
Age : 31
Points : 13
Date d'inscription : 15/12/2009

Feuille de personnage
Pouvoirs: Maîtrise de la Foudre | Solidification de l'air
Race: Hybride
Niveau de puissance:
13/20  (13/20)

MessageSujet: Re: Le Porteur de l'Epée [VALIDE]   Jeu 17 Déc - 13:29

Bienvenue, ami épéiste !
Revenir en haut Aller en bas
Vlaad
Admin
Admin


Nombre de messages : 1078
Age : 26
Localisation : Là où la vie me mène
Points : 49
Date d'inscription : 24/09/2009

Feuille de personnage
Pouvoirs: Métamorphose/Télépathie/Pyrokinésie
Race: Vampire
Niveau de puissance:
15/20  (15/20)

MessageSujet: Re: Le Porteur de l'Epée [VALIDE]   Jeu 17 Déc - 14:51

Bienvenue à Samroun !

_________________
"Ce n'est pas le chemin qui est difficile, c'est le difficile qui est le chemin."
Søren Kierkegaard


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Porteur de l'Epée [VALIDE]   Aujourd'hui à 7:28

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Porteur de l'Epée [VALIDE]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Porteur de l'anneau favori
» Agriculture, secteur paria ou secteur porteur ?
» Porteur des mauvaises nouvelles
» Le malentendu est le mur porteur des relations humaines ? NATHANIEL
» Porteur de la bannière waaagh

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Monde Fantastique :: Entrez au royaume de Fírimar :: Les personnages :: Présentations validées-
Sauter vers: