MONDE FANTASTIQUE, laissez votre inspiration vous guider et créer vos propres histoires...
 
AccueilPortailFAQS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Asuka, jeune chat perdu... [VALIDE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Asuka



Nombre de messages : 54
Points : 14
Date d'inscription : 20/05/2010

Feuille de personnage
Pouvoirs: Transformation en chat ~ Miroir d'Amaterasu (lumière brûlante et aveuglante)
Race: Inclassable
Niveau de puissance:
4/20  (4/20)

MessageSujet: Asuka, jeune chat perdu... [VALIDE]   Jeu 20 Mai - 21:25

~ Asuka ~
« Lorsque tu vois un chat de sa patte légère
Laver son nez rosé,lisser son poil si fin
Bien fraternellement embrasse ce félin.
Moralité : s'il se nettoie,c'est donc ton frère. »
Alphonse Allais

Nom : aucun

Prénom : Asuka (lit. Lumière du soleil)

Age : 14 ans environ

Race : Nekomimi (homme-chat)

Alignement : Neutre bon

Portrait moral : Asuka est une jeune fille douce, enjouée et aimable dont le principal défaut est d'être un peu naïve. D'une grande curiosité, tout l'intéresse et l'intrigue dans le monde des humains. Agréable à vivre et très sociable, elle adore la compagnie des hommes comme des chats, recherchant sans cesse un peu d'attention. Curieusement, elle reste assez secrète malgré son affection facilement dispensée, et elle compte peu de véritables amis. Néanmoins, ils peuvent compter sur elle car sa fidélité est sans faille. Débrouillarde, souvent espiègle, elle est tout de même capable de se concentrer à une tâche ou bien de réfléchir avec une soudaine profondeur.
Il ne faut pas oublier qu'Asuka est un chat : si elle sait être obéissante envers ceux qui lui donnent des ordres, elle aime son indépendance et son humeur est changeante comme le ciel : un jour pleine de bonté, elle peut être méfiante et agressive le lendemain. Ce caractère soupe au lait la rend difficile à cerner et parfois insupportable. Elle peut parfois être rancunière et n'hésite pas à se défendre si elle se trouve acculée. Elle excelle en kendo ainsi qu'au lancer de couteaux. Néanmoins, elle n'aime pas faire souffrir ou tuer et utilise souvent ses facultés pour égarer ses ennemis et fuir.
Les Nekomimi sont assez doués en séduction mais Asuka est encore un peu jeune pour comprendre et rechercher ces regards qui glissent sur elle...
Elle a parfois, même sous forme humaine, des comportements ressemblant aux chats : les mains repliées sur sa poitrine lorsqu'elle est inquiète, le nez frémissant quand elle rencontre un inconnu, une tendance à se rouler en boule dans un lit... De plus, elle peut parfois se laisser déborder par ses instincts (surtout face à du poisson frais).

Description physique : Féline est bien sûr le mot qui vient à l'esprit lorsqu'on voit Asuka. De petite taille (1m60), menue sans être frêle, dotée de formes admirablement proportionnées, la jeune fille attire les regards sans trop le vouloir. Tout dans ses mouvements souples, vifs et calculés rappelle sa nature de chat. Son visage aux traits fins est hanté par de grands yeux d'un bleu violacé et mouvant, éclairés par un léger sourire qui la quitte rarement. À bien y regarder, on peut noter que ses canines sont fines et pointues comme des crocs. Elle a de longs cheveux sombres dont l'épaisseur soyeuse comme un pelage dissimule des oreilles de chat, noires elles aussi et ornées d'une touffe de poils blancs (à noter qu'elle a aussi des oreilles humaines normales). Le bas de son dos se termine par une longue queue sombre et touffue qu'elle cache sous ses vêtements. Ses mains, longues et fines, se terminent par des ongles un peu pointus, rétractiles comme des griffes et pouvant servir, le cas échéant, d'armes. Elle arbore une tache de naissance en forme de soleil à la racine de la cuisse droite.
Asuka s'habille de jupes ou de robes courtes par-dessus de légers jupons de dentelle, laissant deviner le galbe de ses cuisses sans malice aucune. Ses jambes restent nues ou dissimulées par de grands bas trop longs tombant en accordéon sur ses chevilles. Elle aime les ornements et souvent elle porte au cou un ruban sombre où tintinnabule un grelot doré.
Sous sa forme de chat, Asuka a un pelage noir, excepté l'extrémité de ses oreilles et sa tache de naissance, qui apparaît blanche.

Capacités : Ses sens, sa résistance et son agilité sont bien meilleurs que ceux d'un humain normal.

Pouvoirs :
> Métamorphose
Asuka, en tant que Nekomimi, peut prendre la forme d'un chat quand elle le désire et sans difficulté. Cette forme, d'une grande banalité, lui permet de passer inaperçue. Elle a aussi valeur de protection car l'esprit du chat devenant dominant, il agit comme une barrière psychique naturelle (un télépathe de niveau moyen ne verrait que les désirs d'un chat et non les connaissances d'un être doté d'une intelligence supérieure, ce qui lui évite d'être soupçonnée). Toutefois, sous cette forme, Asuka est bien plus sensible à ses instincts et peine parfois à se contrôler...
Lorsqu'elle se transforme, ses vêtements et les éventuels objets qu'elle transporte restent avec elle et réapparaissent lorsqu'elle reprend apparence humaine.
> Miroir d'Amaterasu
Asuka ignore totalement qu'elle possède ce don, qui résulte de la possession partielle de son âme par l'esprit d'Amaterasu, déesse du Soleil. Elle ne le maîtrise pas du tout et il se déclenche un peu au hasard, lorsqu'elle est en danger ou invoque l'aide de sa déesse protectrice. La Nekomimi est incapable de la diriger et laisse le pas à la force d'Amaterasu, ce qui la rend incontrôlable.
Au niveau de base, une lumière jaillit de ses paumes. Cette lueur blanche est pure, brillante et brûlante semblable à celle du soleil. Ses assaillants sont non seulement aveuglé mais gravement brûlés, la sévérité des blessures dépendant de la durée du sort et de la maîtrise d'Asuka.
A un niveau supérieur, la lumière apparaît comme un halo tout autour d'Asuka, gagne en puissance et en distance d'action. La Nekomimi devient alors difficile à approcher. Ses effets restent les mêmes.


Objet magique
Maneki-neko tricolore
Un Maneki-neko est une statuette de chat qu'Asuka arbore en pendentif. Fabriqué en verre, il représente un chat écaille de tortue (au pelage blanc, roux et noir) souriant et levant une patte en guise de salut. C'est un puissant porte-bonheur renfermant un kami (esprit) malicieux et indépendant qui se manifeste lorsqu'Asuka en a besoin (et lorsqu'il en a envie), sous deux types :
> soit sous forme de menues actions pouvant la tirer d'un mauvais pas, tout ce que les incrédules appellent le « fruit du hasard » : une pièce d'or trouvée sur la route, un pot de fleurs tombant sur la tête d'un ennemi, un allié croisé au détour d'un chemin... Le kami ne peut pas faire apparaître quoi que ce soit, il agit sur des choses vacillant entre deux états : il utilise les éléments de l'environnement existant pour « forcer le destin » (le pot de fleurs était en équilibre, l'ami passait dans une rue voisine etc). Si rien n'est sur le point d'arriver, le kami ne peut rien faire.
> soit sous l'apparence d'un chat tricolore. Il n'a pas d'action sur Asuka ou son environnement et ne peut communiquer avec elle. Cependant, sa présence est de bon augure et peut influer sur les décisions de la jeune fille. Par exemple, si elle cherche une auberge et qu'elle aperçoit, sur le seuil de l'une d'entre elle, un chat écaille de tortue se léchant la patte, elle interprètera sa présence comme un signe positif et choisira cette taverne plutôt qu'une autre.
En contrepartie, si Asuka omet d'adresser une prière au maneki-neko ou de l'asperger de saké (ou de tout autre liquide sacré) de temps à autre, il se vexe et cesse de lui porter chance pendant une durée indéterminée.


Histoire :
Je suis née dans un cirque ambulant. Ma mère, Sakura, était une Nekomimi comme moi. Quant à mon père, je ne l'ai jamais connu, comme la plupart des gens de notre race. Était-il un Neko ou bien un humain ? Je n'en sais rien et je n'ai jamais cherché à le savoir.
Comme ma mère, j'ai appris très tôt à mettre mon agilité au service des saltimbanques et nous faisions toutes deux un numéro d'acrobatie très apprécié. Les gens venaient nous voir de loin semble-t-il, et parfois ils nous lançaient des morceaux de poisson pendant notre tour en riant beaucoup. J'ai compris bien plus tard qu'ils nous voyaient avec inquiétude et méfiance, comme des espèces de monstres bizarres. Lorsque notre numéro était fini, je passais discrètement dans les rangs pour proposer des boissons mais officieusement c'était pour soulager la bourse de trop riches clients. À mes yeux, ce n'était pas une action foncièrement mauvaise et je voyais ces larcins comme un jeu mettant ma prestance à l'épreuve. Il n'y avait que les mains de ces gens qui me troublaient lorsqu'ils touchaient ma queue ou mes oreilles. Et lorsque les derniers clients étaient rentrés chez eux, j'allais retrouver ma mère dans notre étroite roulotte, où nous partagions un repas les jours où ne partions pas chasser.
J'aurais sans doute sillonné le pays toute ma vie si un événement n'avait pas tout fait basculer peu de temps avant mes 13 ans. Alors que le clown du cirque mimait un kabuki dans les lumières anémiques des lampes à huile, j'étais en train de passer entre les rangs, mes mains frissonnantes ramassant quelques pièces...jusqu'à ce que des doigts vifs interceptent brutalement ma progression. Effrayée, je me redressai, frémissante : un homme à la peau pâle et aux cheveux immaculés tenait ma main entre les siennes. Il me souriait avec douceur et son odeur était celle d'un chat. Un Nekomimi ?
- Retrouve-moi après le spectacle, petite voleuse ! me murmura-t-il avec malice.
Intriguée, j'avais obéi. Dans l'obscurité, j'avais vu un Nekomimi d'une élégance troublante pour notre cirque de province, doté de deux petites oreilles blanches et de la queue touffue et soyeuse d'un chat angora. Ses yeux émeraude envoûtants me fascinèrent. Il me tendit un ruban noir brodé de fils d'argent et orné d'un grelot.
- Tu es trop talentueuse pour rester avec ces saltimbanques miteux. Si tu décides de servir mon maître, tu pourras développer tes facultés à ta guise. Il saura t'apprécier à ta juste valeur. Passe ce collier, il te guidera à lui.
Sans rien ajouter, l'homme avait disparu. J'en parlai aussitôt à ma mère, excitée par les paroles d'un si bel inconnu, dont l'aura ne sentait pas la duperie. Elle restait méfiante mais au fond, ma décision était prise. Je préférai être la servante d'un homme riche de la ville plutôt que de traîner sans but à faire des cabrioles. Au moins, je verrais du monde, des gens qui me verront peut-être avec plus de sympathie que les clients du cirque. Au matin, je passai le collier.
L'homme avait raison. Au bout de quelques heures de voyage, je me retrouvai je ne sais trop comment devant le portail d'une immense propriété. La servante qui m'ouvrit était une Nekomimi elle aussi et ses oreilles brunes dépassaient avec élégance de ses cheveux acajou. Elle me sourit avec douceur.
- Bienvenue Asuka. Le maître sera heureux de te voir. Il t'attends.
Comment pouvait-elle connaître mon nom ou savoir que j'allais venir ? Je n'ai pas eu le temps de me poser de questions : on me conduisit à travers une sorte de château dont la richesse me donnait le vertige. Enfin, je me retrouvai dans un bureau, face à un humain sans âge, arborant de longs cheveux argentés. Son aura était très puissante et ma queue en tremblait de crainte. Je ne cessais de tordre mes mains en tout sens, sans trop savoir si tout cela n'était pas un rêve. Ce n'est que la soudaine arrivée silencieuse du Nekomimi angora qui parvint à me calmer.
- Bienvenue ici, Asuka, dit l'homme d'une voix douce. Ichiro m'a beaucoup parlé de tes talents. J'aurais besoin de tes services. Tu seras employée au ménage ou à la cuisine, mais tu seras aussi chargé de protéger ce domaine comme tous tes camarades.
- Mais je ne sais pas me battre, Maître, je murmurai.
- Ichiro te servira de maître d'armes.

Le temps s'écoulait paisiblement dans le château du Maître. Nous étions neuf Nekomimi à son service. Jamais je n'en avais vu autant dans un même lieu et j'étais heureuse de pouvoir évoluer parmi mes semblables. Seule ma mère me manquait parfois et je n'avais pas le droit de sortir pour lui rendre une quelconque visite. Le Maître semblait être quelqu'un d'important, car il craignait les attaques. J'appris vite qu'il existait aussi des Nekomimi qui vivaient sans maître – cela me semblait une aberration – et on nous disait qu'ils agissaient sans foi ni loi dans la plus grande cruauté. Nous devions défendre le Maître contre ces gens mais on ne crut pas bon de me dire pourquoi malgré mes oreilles que je laissai traîner partout. Ichiro fut mon sensei en kendo pendant un an. Je sus vite manier le sabre et cet art martial m'apprit à discipliner mes instincts et mon esprit léger.
Tout aurait pu être un rêve. Mais quelqu'un en a décidé autrement. Il s'est révélé en fait que le Maître n'était pas si innocent qu'il en avait l'air...
Comment étais-je arrivée dans ces lieux ? Je l'ignorais. Sans doute m'avait-on droguée. Lorsque je repris conscience, j'étais attachée les bras en croix, les pieds battant dans le vide, nue et affublée d'une horrible migraine. La terreur annihilait mes sens, il me fallut plusieurs minutes pour que l'obscurité diminue et me permette de profiter du spectacle. Transie de peur, je ne parvins même pas à miauler de désespoir.
Nous devions nous situer dans la cour d'un temple. Sept autres Nekomimi, sept autres valets du Maître étaient attachés à des pieux comme je l'étais, nus et encore assoupis. En-dessous de nous, on avait dessiné des signes mystérieux sur le sol. J'essayai de me détacher, en vain. Les liens étaient solides et il m'était impossible de prendre ma forme de chat pour fuir au plus vite ce lieu de perdition. Tout sentait la mort sans pour autant que je sache ce qui allait se passer. Jusqu'à ce que je sente Ichiro s'approcher, accompagné du Maître. L'expression sur son visage était terrifiante, bien loin du sourire affable que je lui connaissais. Il s'approcha du centre du cercle des pieux. Pendant ce temps, d'autres Nekomimi s'étaient éveillés et criaient leur rage ou leur incompréhension. Mon cœur me battait aux tempes.
- Qu'avez-vous fait, Maître ? je hurlai, affolée par ma propre voix affaiblie.
L'homme me regarda avec une cruauté terrifiante.
- Les Nekomimi sont de puissants réceptacles magiques. Encore plus lorsqu'ils portent sur eux la marque d'un Dieu. Néanmoins, aucune magie n'est plus puissante que ces colliers qui vous lient à moi. Si j'invoque vos dieux protecteurs, si je remplace vos âmes de bêtes par leurs avatars, leur puissance sera mienne...
Je ne compris pas la moitié de son discours mais cette histoire d'âme était bien assez éloquente. Je remarquai alors que tous les Nekomimi attachés arboraient une tache en forme de lune, d'éclair, de tourbillon...comme j'avais une marque en forme de soleil sur la cuisse.
- Ichiro, je t'en prie, ne le laisse pas faire...
Le chat angora ne m'adressa pas le moindre regard. La dague du Maître m'entailla alors les poignets et mon sang ruissela, se mêlant à celui des autres Nekomimi sur les symboles maléfiques gravés sur le sol. Les nausées me tordaient l'estomac. Puis le Maître commença ses invocations. Je n'en comprenais pas un traître mot mais je sentis un vent puissant se lever et nous entourer comme une forteresse immatérielle. Les kanjis maudits étincelaient ; une puissance sans nom m'étreignit jusqu'au fond du cœur. J'entrevoyais mes compagnons d'infortune se tordre de douleur alors qu'une brûlure atroce me traversa de part en part, m'arrachant des larmes de souffrance. Petit à petit, je perdais conscience, comme chassée de mon propre corps, aspirée vers l'obscurité qui m'envahissait...
Une violente déflagration ralentit brusquement le processus. Je m'efforçais de ne pas m'évanouir : ce serait sans espoir de retour. Soudain, j'entrevis des silhouettes félines dans mon champ de vision et je retins un cri d'horreur : les Nekomimi sans maître ! Que faisaient-ils là ? Je ne comprenais plus rien, surtout lorsque je sentis qu'ils coupaient mes liens. Alors que je tombai au sol, une bataille rangée débutait encore les hommes du Maître et les chats humanoïdes enragés. Le sang barbouillait le sol, l'odeur de la poudre et du poil grillé me montait à la tête. L'instinct de conservation prit le pas sur tout ce qui pouvait réfléchir en moi et je me mis à courir droit devant, trébuchant d'épuisement.
- Reviens !
Je jetai un coup d'œil par-dessus mon épaule : deux Nekomimi sauvages se lançaient à ma suite. Voulaient-ils me sauver ? Ou me tuer en pensant que le sort du Maître avait réussi ? Je ne cherchai pas à connaître la vraie réponse : affaiblie et désarmée, terrifiée par le corps-à-corps de poils, crocs et épées qui se bousculaient sous le regard de la lune, je repris ma course aveugle. Sans m'en apercevoir, je passai le portail du temple et je m'enfonçai dans le sanctuaire. La porte était verrouillée mais d'un bond, je passai par une fenêtre. C'est à peine si je perçus les appels mi furieux, mi effrayés de mes poursuivants.
- Pas par là !
La première chose que j'aperçus en atterrissant dans la pièce secrète, ce fut une sorte de portail miniature qui ne montrait pas l'autre côté de la pièce mais une plaine plongée dans l'obscurité.
- Non, elle ne doit pas passer ce portail maudit !
Je m'arrêtai brusquement, acculée entre ce portail terrifiant et mes assaillants. Leurs armes luisaient dans la pénombre. Mes doigts enfiévrés cherchaient un objet quelconque pour me défendre. Je resserrai le poing sur ce que je crus être une petite pierre ronde, figée dans ma volonté. Ils étaient presque sur moi. Soudain, sans que je sache comment, je sentis de nouveau cette puissance étrangère qui avait failli me coûter la vie s'éveiller en moi. Je hurlai de terreur ; un halo lumineux effaça les silhouettes de mes ennemis qui sifflèrent de colère. Je bondis, ou plutôt je roulai sur le sol en pente et me sentis aspirée alors que je passais le portail...
*
J'ouvre péniblement les yeux. Tout est obscur autour de moi. Ma première sensation est un mal de crâne, puis la pluie et le froid. Je m'aperçois que je suis nue, couverte de sang. Mon cœur bondit. Que s'est-il passé ? Ma mémoire me fait défaut. Je me rappelle bien ces numéros de cirque et de ma mère, mais ensuite, tout est flou : un château, un Nekomimi angora au sourire doux... et le noir complet. Quelque chose s'est passé mais j'ignore quoi.
À vrai dire, ce n'est pas la première chose qui m'effraie. Je tourne la tête en tout sens. J'ai froid, j'ignore totalement où je suis : cette plaine m'est étrangère. Derrière moi, une espèce de nappe de brume tourne lentement, ne montrant que des ténèbres encore plus épaisses. Je me rends alors compte que je serre quelque chose dans ma main : un pendentif en forme de maneki-neko en verre ciselé. En effet, c'est bien de chance que j'ai besoin... Une cape gît près de moi, je l'enfile pour me protéger de la pluie glaciale. Ainsi pauvrement vêtue, je me mets à courir à la vitesse que mon corps épuisé peut s'autoriser, talonnée par la peur, ne sachant où aller...


Particularités : Asuka, à son arrivée, ne dispose pas d'armes. Mais en général, elle garde un bokken (sabre de bois mimant un katana) ou un shinaï (sabre d'entraînement en lattes de bambou) sur elle, ainsi que des couteaux de lancer glissés dans ses vêtements.



HJ : je ne sais pas si ce personnage me mènera loin, mais au milieu de ces vampires, elfes et autres puissants, j'avais envie d'un perso un peu kawaii Smile
Revenir en haut Aller en bas
Aarwen
Admin
Admin


Nombre de messages : 592
Points : 39
Date d'inscription : 09/10/2007

Feuille de personnage
Pouvoirs: Métamorphe en louve grise, télépathe, télékinésie
Race: Vampire
Niveau de puissance:
15/20  (15/20)

MessageSujet: Re: Asuka, jeune chat perdu... [VALIDE]   Ven 28 Mai - 12:07

Bienvenue à toi petite fille !
Belle fiche, rien à signaler, tu es donc validée !
Un autre membre du staff passera après moi pour confirmer.
BOn jeu à toi !

_________________


~~ La musique donne une âme à nos coeurs et des ailes à la pensée ~~
(Platon)


Revenir en haut Aller en bas
http://mondefantastique.heberg-forum.net
Vlaad
Admin
Admin


Nombre de messages : 1078
Age : 26
Localisation : Là où la vie me mène
Points : 49
Date d'inscription : 24/09/2009

Feuille de personnage
Pouvoirs: Métamorphose/Télépathie/Pyrokinésie
Race: Vampire
Niveau de puissance:
15/20  (15/20)

MessageSujet: Re: Asuka, jeune chat perdu... [VALIDE]   Ven 28 Mai - 13:24

Et hop, deuxième validation !
Bienvenue !

_________________
"Ce n'est pas le chemin qui est difficile, c'est le difficile qui est le chemin."
Søren Kierkegaard


Revenir en haut Aller en bas
Asuka



Nombre de messages : 54
Points : 14
Date d'inscription : 20/05/2010

Feuille de personnage
Pouvoirs: Transformation en chat ~ Miroir d'Amaterasu (lumière brûlante et aveuglante)
Race: Inclassable
Niveau de puissance:
4/20  (4/20)

MessageSujet: Re: Asuka, jeune chat perdu... [VALIDE]   Ven 28 Mai - 13:25

Super ! Merci !!!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Asuka, jeune chat perdu... [VALIDE]   Aujourd'hui à 10:43

Revenir en haut Aller en bas
 
Asuka, jeune chat perdu... [VALIDE]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» BEAUMINON CHAT MALE DISPARU GARD (30)
» ~ Asuna Vesperina Theotanasia Entheofushia Kagurazaka
» 1 ère mission ! [Libre]
» C'est l'heure de t'accueillir dans nos rangs jeune chat |Pv: Le Clan ^^
» Tes griffes s'aiguiseront, jeune chat | Nuage d'Étoile

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Monde Fantastique :: Entrez au royaume de Fírimar :: Les personnages-
Sauter vers: