MONDE FANTASTIQUE, laissez votre inspiration vous guider et créer vos propres histoires...
 
AccueilPortailFAQS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Mélancolie & Spiritualité (pv Aarwen)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Troy de Claymore



Nombre de messages : 101
Age : 33
Points : 21
Date d'inscription : 24/02/2010

Feuille de personnage
Pouvoirs: Aucun
Race: Humain
Niveau de puissance:
10/20  (10/20)

MessageSujet: Mélancolie & Spiritualité (pv Aarwen)   Sam 20 Mar - 21:20

Les minutes s'étaient peu à peu muées en heures et le silence à peine hanté par les stridulations des insectes s'imposa. La magnificence du coucher de soleil ne suffisait cependant pas à tirer Troy de sa mélancolie. Après avoir jeté son long manteau noir sur un caveau anonyme, il s'était assis contre une pierre tombale. L'épitaphe appelait à l'amour éternel qui avait jadis lié deux êtres chers... Mais les mots gravés dans la pierre s'estompaient face à l'érosion du minéral et seul le souvenir permettait de garder intact cet amour à travers le temps. Troy était bien placé pour le savoir. Il porta la bouteille d'absinthe à sa bouche et en but une large rasade. Mal rasé, les cheveux en bataille, il avait de nouveau sombré dans sa douloureuse nostalgie du passé. Le gentilhomme s'en était allé. Le noble Troy de Claymore avait basculé dans les affres de son chagrin, et il ne se sentait rien de plus qu'un rebut de l'humanité. Un misérable clochard qui avait foutu sa vie en l'air à cause d'un exorcisme qu'il avait cru pouvoir accomplir sans risque.

- Troy...

- Purée, non... Fous-moi la paix, Bingo... lâcha Troy sans accorder un regard au fantôme de la jeune gothique.

Aussitôt, la silhouette se dématérialisa et le vent emporta l'image floue du spectre. Bingo savait que dans ces moments là, il ne fallait pas insister. Troy avait besoin de se retrouver, de retrouver sa volonté, sa force de caractère... Et puis en cas de pépin, elle n'était jamais bien loin. Pour l'heure, Troy s'efforçait de faire son deuil. Continuellement, mais vainement. Et puis après quoi ? Quel homme pouvait se remettre de la perte de sa tendre moitié ? En tout cas, le jeune Exorciste n'était pas de ceux-là.

Nouvelle gorgée d'alcool, qui lui brûla la gorge et embrouilla un peu plus ses sens, ce qui lui fit le plus grand bien. La tête lui tourna un instant et il s'allongea un peu plus contre le tombeau de Caitlin, l'amour de sa vie. Ses paupières étaient lourdes alors que la nuit tombait. Pourtant, Troy n'avait pas l'intention de bouger. Il se fichait de ce qui pouvait lui arriver. Un démon pouvait bien l'attaquer ou un fantôme le harceler, il s'en foutait éperdument.

- J'aurais ta peau... grommela Troy en songeant à Raziel, son double maléfique.

Il travaillait toujours sur son enquête, pour retrouver la petite-fille de la Comtesse de Nightingale. Aussitôt qu'il aurait résolu l'affaire, il obtiendrait le nom de la seule personne susceptible de l'aider à vaincre Raziel sans en périr aussitôt...

- Peut-être bien que t'as pas besoin de retrouver cette fille pour découvrir l'identité de ce type, lâcha ironiquement la voix bien connue de Bingo.

Troy leva un regard embrumé sur elle et émit un grognement bestial.

- Qu'est-ce tu fous là encore ?

- Ecoute ce que je te dis... Si la vieille chouette t'a pas menti, tu sais maintenant qu'il existe au moins une personne capable de te filer un coup de main pour balayer Raziel de ton existence. Qu'est-ce que t'attend pour la trouver plutôt que de retrouver la gosse ?

- J'ai donné ma parole, grommela le jeune homme en buvant une nouvelle gorgée de son précieux breuvage.

- Quedalle. Laisse tomber, Troy. Occupe-toi plutôt de cette foutue personne qui peut t'aider !

- Dégage, Bingo...

Mais le fantôme ne semblait pas disposer à quitter les lieux, persuadée cette fois que Troy avait suffisamment baigné dans sa mélancolie pour ce soir. Elle se hissa donc dans les branches d'un arbre tout proche et lui adressa un sourire narquois :

- Si tu bouges pas ton cul, j'dis à tous les fantômes du coin de rappliquer pour te pourrir un peu la vie...

Troy émit un juron à voix haute et ne répliqua rien. Bingo se redressa sur sa branche et fronça les sourcils.

- Tout compte fait, j'aurais peut-être pas besoin de t'ennuyer en les appelant. Y a du peuple là bas...

Le jeune Exorciste se mit à marmonner tout seul et sortit une cigarette, qu'il alluma d'un geste maladroit. Toujours adossé à sa pierre tombale, il décida d'ignorer la proximité des âmes égarées ou des enquiquineuses professionnelles comme sa si géniale partenaire d'action, Bingo... Troy ferma les yeux et prit une bouffée tout en se laissant aller à sa torpeur. Alcool, tristesse et fatigue achèveraient de le faire sombrer dans les limbes de l'inconscience, si toutefois personne ne venait le déranger.
Revenir en haut Aller en bas
Aarwen
Admin
Admin


Nombre de messages : 592
Points : 39
Date d'inscription : 09/10/2007

Feuille de personnage
Pouvoirs: Métamorphe en louve grise, télépathe, télékinésie
Race: Vampire
Niveau de puissance:
15/20  (15/20)

MessageSujet: Re: Mélancolie & Spiritualité (pv Aarwen)   Lun 22 Mar - 15:06

Une soirée des plus ordinaires dans Une ville désormais familière. Un peu trop peut-être. La faim et l’ennui titille la Louve, mais pour l’instant, elle ne sait lequel de ces sentiments elle veut privilégier… et son envie de sang n’est pas encore suffisamment fort pour faire pencher la balance.
Les jumeaux dorment du sommeil du juste depuis maintenant une bonne heure, elle est donc libre de goûter à un semblant de liberté retrouvée.
Elle se contente donc de rester dans son salon, son livre à la main, blottie confortablement dans son grand canapé. Un grand feu crépite dans sa cheminée et sa lueur déploie ses ombres dansantes sur les murs et la table basse. Le regard plongé dans l’âtre, elle observe le ballet des flammes léchant les bûches. Fascinée, elle reste ainsi, les yeux rivés par le spectacle flamboyant.
Souvent, elle aime se laisser aller ainsi, l’esprit vagabond… prendre son temps, n’a-t-elle pas l’éternité ?

Malgré le danger que représente le feu pour ceux de sa race, elle avait toujours aimé l’ambiance chaleureuse dégagée par les foyers. Un retour, un brin de nostalgie traverse ses pensées, se renvoyant les soirs d’hiver, écouter sa grand-mère raconter les légendes du passé. Avec le recul, avec sa condition, elle se rend compte que beaucoup de choses finalement devaient être réelles, ou fondées.

Les heures s’égrènement, lentement, trop lentement et la soif se fait plus forte. Elle finit donc par se sortir de la douce torpeur dans laquelle elle s’était plongée. S’extirpant de son confortable nid douillet qu’elle s’était confectionnée.

Ce soir, la nocturne se sent sereine, presque détendue. Elle prend son temps pour se préparer. Aucune hâte et impatience ne l’animent. Elle hésite encore entre une bonne chasse en forêt, ou jouer subtilement avec une victime consentante en ville. Elle n’a pas spécialement envie ni besoin de violence… juste se nourrir en toute quiétude. Elle enfile une robe noire en tissu indien, simple, légère, vaporeuse. Le tissu glisse sur sa peau diaphane et épouse sa silhouette harmonieusement. Une grosse chaîne argentée posé négligemment sur ses hanches ceint sa taille fine. Elle laisse sa chevelure défaite. La classe dans toute sa simplicité. Les pieds nus.

La louve goutte avec plaisir à sa solitude. Elle n’a absolument pas envie de croiser quelqu’un dans les couloirs alors elle se faufile donc par la fenêtre et se laisse glisser en bas. L’air de rien, indifférente aux regards éventuels, elle file rapidement et disparaît dans la nuit…

Quelques heures plus tard, on la retrouvera, comme à son habitude, en train de courir dans la forêt. Une chevauchée effrénée dans les sous-bois. Proche de la nature, ne faisant plus qu’un avec elle. Un pur moment de défoulement… Ses pieds crissent sur le sol gelé. Les arbres semblent figés, griffant de leurs fourches sinistres son visage à son passage. Sa capacité régénératrice lui permet cependant de refermer les plaies au fur et à mesure. Elle court droit devant elle, mêlant sa course à celle du vent. Les grands chênes d’un air bienveillant déposeront leur dernière feuilles récalcitrante dans ses cheveux, lui offrant ainsi une allure sauvage.

Le temps passe inexorablement, la faim commence à se faire ressentir un peu plus, mais pas encore suffisamment pour faire gronder sa bête. Elle ralentit l’allure à l’approche des jardins de la ville.
Une envie subite d’une promenade au cimetière.

Alors qu’elle avance de nouveau dans les allées tranquilles jouxtant les tombes, elle ressent une très forte présence, une aura plus ou moins puissante. Elle ne peut s’empêcher de s’arrêter un court instant, attentive…ses sens en alertes, l’œil et l’ouïe, aux aguets. Elle se demande quel genre de créature rôde en ces lieux, elle se demande surtout où elle se trouve.
Il ne lui faut cependant pas beaucoup de temps pour la localiser, quelques seconds tout au plus.
Elle parcourt encore quelques mètres et elle aperçoit au bout du chemin la silhouette diffuse d’un homme, du moins en apparence, mais il n’y a pas que ça… Les ondes et le vent lui soufflent qu’il y a autre chose, sans qu’elle ne sache vraiment quoi.

Tous l’attirait vers elle, d’abord cette présence, de plus en plus puissante, charismatique… elle avait rarement ressenti cela auparavant et qu’il lui fallait, maintenant qu’elle l’avait captée, absolument rencontrer.
Puis petit à petit, se mêlant à elle, de nouvelles saveurs viennent se greffer à la première. L’odeur exaltante de la mélancolie, de la colère parvient jusqu’à elle.
Autant de sensations qui poussent la louve, la happe et l’attirent vers cette ombre incertaine…
Sa curiosité, autant que ses sens sont piqués et font qu’elle se rapproche encore plus.

Elle change de place en se faufilant le long des grands caveaux familiaux, se faisant le plus discrète possible. Elle est consciente qu’il l’a certainement repérée, mais elle n’a absolument pas l’intention de se montrer pour le moment. Du moins pas encore… Ses pas la mènent directement derrière le grand chêne à l’allure fantasmagorique, se dressant derrière l’homme.

Elle reste un moment, plantée devant.
Elle écoute, il discute… soit il est fou, soit il communique avec les morts, ce qui expliquerait cette aura vaporeuse qu’elle a remarqué en premier lieu…
Elle hume l’air et l’empreinte fracassante du sang battant dans les veines viennent titiller ses narines. Elle frémit, son corps soudain mis à l’épreuve devant ce parfum appétissant, réveille pour le coup, son appétit refoulé jusqu’à présent.

Sa bête grogne et ronronne malgré elle, la poussant à se montrer sans plus attendre.

Lentement, elle avance, s’imprégnant des lieux et de l’ambiance étrange qui y règne. L’atmosphère est lourde, pesante, particulière.
Et ce sentiment étrange comme quoi, ils ne sont pas tous seuls…

Elle vient alors se poster juste devant lui, un vague sourire aux lèvres.


« Bonsoir ! Savez-vous qu’autant de morosité et de mélancolie, ne peuvent qu’attirer toutes les âmes damnées à des kilomètres à la ronde… »

_________________


~~ La musique donne une âme à nos coeurs et des ailes à la pensée ~~
(Platon)


Revenir en haut Aller en bas
http://mondefantastique.heberg-forum.net
Troy de Claymore



Nombre de messages : 101
Age : 33
Points : 21
Date d'inscription : 24/02/2010

Feuille de personnage
Pouvoirs: Aucun
Race: Humain
Niveau de puissance:
10/20  (10/20)

MessageSujet: Re: Mélancolie & Spiritualité (pv Aarwen)   Dim 11 Avr - 20:33

Troy...

La voix, emplie de sensualité, donna un frisson d'extase au jeune exorciste assoupi. Il crut sentir la douceur d'une bouche sur la sienne, puis la chaleur d'une langue effleurant ses lèvres. Il voulut ouvrir les yeux, en vain, mais le visage de l'adorée ne tarda pas à flotter dans son esprit soumis aux brumes de l'alcool.
Caitlin.
Troy tendit la main vers elle mais déjà, ses contours s'estompaient. Elle ne fut bientôt plus qu'une ombre floue et les caresses de Troy se perdirent dans le vide. Le chagrin lui poignarda le coeur mais il n'eut pas le temps de s'apitoyer sur son sort. Un ricanement lugubre et ô combien familier résonna dans sa tête.

Troy...

Cette fois-ci, la voix n'avait rien d'agréable. Glaciale et narquoise, elle vibrait de cruauté, ne promettant que malheur et douleur à celui qui y prêterait attention.

- TROOOOOOOOY !!!

Le jeune homme se réveilla en sursaut, le coeur battant la chamade, la bouteille d'alcool serrée dans sa main. En proie à la panique, il regarda autour de lui, haletant. Penchée au-dessus de lui, les mains sur les hanches, Bingo le regardait d'un air moqueur.

- Eh ben quand même !! J'ai cru que t'allais jamais émerger, tête de nœud...

- Qu'est-ce que tu m'veux encore ? grogna Troy en lui tournant le dos.

- Pas moi, elle...

Troy eut un nouveau sursaut lorsqu'une seconde voix vint s'ajouter à la conversation :

« Bonsoir ! Savez-vous qu’autant de morosité et de mélancolie, ne peuvent qu’attirer toutes les âmes damnées à des kilomètres à la ronde… »

L'exorciste leva brièvement les yeux au ciel, agacé, et finit par se relever en titubant. Bingo croisa les bras, l'air intéressé, et Troy lui décocha un regard noir.

- Quoi ? se défendit le fantôme, avec un sourire sarcastique. C'est pas moi qui l'ai fait venir. D'ailleurs, c'est une vivante. Enfin presque... C'est juste qu'elle est pas complètement morte. Pas encore du moins...

- Je vois... grommela l'exorciste en portant la bouteille à la bouche.

Il but une gorgée tout en détaillant vers vergogne la nouvelle venue.

- Vampire ? Ou toute autre créature nocturne du même acabit ?

- Mais on s'en fout ! s'exaspéra Bingo en tournant autour de l'inconnue.

- M'ouais, reconnut Troy. Or donc ? Peut-on savoir pourquoi vous venez troubler mon exil volontaire ?

Le ton arrogant ne lui ressemblait guère, mais la boisson égarait ses sens, en particulier celui des convenances. La jeune femme ne manquait pas de charmes. Troy pouvait au moins lui reconnaître ceci. Mais sa règle d'or lui interdisait de s'attacher. Même une aventure d'un soir pouvait mal tourner pour la malheureuse, et l'exorciste avait suffisamment de sang sur les mains pour refuser à jamais que d'autres meurent à cause de lui. Raziel n'était jamais loin. En dépit de ses projets personnel, il ne cessait de le guetter, de le traquer, et il anéantissait le moindre bonheur qu'il pouvait s'accorder.

- Un bon conseil, ma chère. Fuyez aussi loin et aussi vite que possible. Eloignez-vous de moi avant de vous retrouver dans la pire panade que vous n'ayez jamais vécue...

Troy eu un éclat de rire moqueur et s'écarta d'une démarche chancelante. L'alcool lui montait à la tête. Il avait chaud, et le rêve qu'il venait de faire le poursuivait encore. Mélange de désir et de crainte, de sensualité et de colère, autant d'ingrédients qui le rendaient instable dans son état actuel. Pourquoi n'arrivait-il jamais à trouver la tranquillité ? Même lorsque Raziel n'était pas dans les parages, autre chose venait pourrir son quotidien...

- Peut-être bien que je devrais mourir, histoire que tout s'achève. Ce serait sans doute la meilleure solution pour me libérer.

- Te libérer... ironisa Bingo. Te libérer de quoi ?

- De mes angoisses... De mon malheur...

- Parle à ma main, ma tête est malade, ricana le fantôme. T'es pitoyable. Toi, le grand exorciste qui a déjà chassé et affronté plus de démons que quiconque, tu baisses les bras contre ton propre reflet ?

- Ce n'est pas un simple reflet, et tu le sais. Raziel est une saleté de démon dont je n'arrive même pas à découvrir le véritable nom. Il nous a tous dupés le jour où il s'est incarné dans la réalité. Ce n'est d'ailleurs même pas un démon ordinaire.

- Ben peut-être que tu devrais commencer tes recherches par là, banane ! Raziel est la clé de tout...

Troy ne répondit pas. Il venait de reporter son attention sur la jeune femme silencieuse, soudain conscient qu'elle devait sans doute le prendre pour un fou. N'était-il pas en train de dialoguer tout seul ? L'exorciste soupira et tendit la bouteille vers l'inconnue :

- Un p'tit coup ?

Il secoua lentement la tête, incapable de penser ou de réfléchir. Il s'était rarement senti aussi perdu qu'en cet instant. Mais que pouvait-il espérer ? Qu'attendait-il de la vie ? Aucun attachement, Caitlin assassinée, sa famille détruire, Raziel à ses trousses, et bien des démons à combattre...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mélancolie & Spiritualité (pv Aarwen)   Aujourd'hui à 10:44

Revenir en haut Aller en bas
 
Mélancolie & Spiritualité (pv Aarwen)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Recensement des lycans
» SAGESSE AMERINDIENNE
» L'Hypersensibilité

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Monde Fantastique :: Le Rôle play :: La Ville de Samroun :: Le cimetierre-
Sauter vers: