MONDE FANTASTIQUE, laissez votre inspiration vous guider et créer vos propres histoires...
 
AccueilPortailFAQS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Vertiges de l'ambition

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nighthaven



Nombre de messages : 83
Points : 11
Date d'inscription : 05/03/2010

Feuille de personnage
Pouvoirs: Maîtrise de l'eau et du climat. Nécromancie.
Race: Inclassable
Niveau de puissance:
2/20  (2/20)

MessageSujet: Vertiges de l'ambition   Dim 7 Mar - 1:19

Un roulement de tonnerre étouffé ébranla le ciel, comme si l'estomac de Satan grondait après avoir régurgité l'âme de la Strega. Lorsque la pluie se mit à tomber, Nighthaven émergea de son inconscience. Péniblement, elle remua au sol et se redressa avec toutes les peines du monde. L'eau ruisselait sur son visage et dans ses cheveux, détrempant ses vêtements, et un air hagard se glissa sur ses traits fatigués. Elle avait mal au bras. D'un geste machinal, elle passa les doigts sur le bracelet doré qui ceignait son bras droit. Il était encore brûlant. Les derniers événements lui revinrent brusquement en mémoire et un frisson d'effroi lui parcourut l'échine. D'un bond maladroit, elle se releva. La nuit était tombée depuis longtemps, et l'absence de lune la rendait particulièrement épaisse. Aussi ne vit-elle pas immédiatement le cadavre ensanglanté sur lequel elle trébucha. Elle rencontra le visage livide du mort, dont les yeux grands ouverts l'accusèrent en silence.

- Qu'est-ce que...

Les sourcils froncés, Nighthaven poussa le corps sans vie et le retourna sur le dos. Sa chemise avait été arrachée et son torse mutilé. Des mots étaient gravés dans la chair, mais n'évoquèrent rien chez la Strega.

Dogma Holocauste

Alors que Nighthaven achevait de reprendre ses esprits, une soif de sang irrépressible la saisit et elle déglutit. Ses yeux rougeoyèrent dans l'obscurité, incandescents comme la braise, et elle se tordit brusquement de douleur. De sinistres craquement retentirent, faisant écho à la pluie, et d'immenses ailes noires jaillirent de son dos. Les plumes ensanglantées s'égouttèrent, lavées par la pluie, et la jeune femme resta prostrée, la respiration haletante. Il y avait si longtemps qu'elle ne s'était pas transformée... Une éternité... Elle avait oublié la douleur de cet instant, puis le bien-être qui lui succédait. Avec un soupir, la Strega leva les yeux vers le ciel, les yeux clos, quand une voix susurra dans sa tête :

*Te souviens-tu de moi ou la violence de l'expérience t'a-t-elle ôté tout souvenir ?*

- Qui est là ?

A peine eut-elle prononcé le dernier mot que le bracelet en forme de serpent la brûla en virant à l'incandescence. Une forme éthérée en émergea, blanchâtre, et la silhouette d'un humain se dessina.

- Je pourrais prendre n'importe quelle forme, exceptée ma seule véritable apparence, lâcha l'être spectral.Ceux qui voient un Archon Deus-Ex sous sa forme originale ne vivent pas assez longtemps pour le raconter à qui que ce soit...

- Sweeper...

- Tu ferais bien de boire tant qu'il est encore tiède, conseilla l'Archon Deus-Ex en désignant le corps.

- Qu'est-ce que Dogma Holocaust ?

- A toi de me le dire, c'est toi qui l'as gravé sur cet homme, juste après l'avoir tué.

- Mensonge, murmura Nighthaven d'une voix incertaine.

Sweeper eut un ricanement sardonique. Il se matérialisa sous la forme d'un loup ordinaire et s'assit sur son arrière-train.

- Je ne peux tuer personne tant que je suis prisonnier de l'Artefact.

Il était plutôt curieux et inattendu d'entendre parler un animal, même si ça n'en était pas réellement un.

- Tu pourrais prendre le contrôle de mon corps pour tuer quelqu'un, contesta la jeune femme.

- Possible, mais tu t'en souviendrais...

L'Archon Deus-Ex s'ébroua et huma l'air nocturne. Il lui semblait percevoir la présence de quelqu'un. La Strega l'observa un instant avant de reporter son attention sur le cadavre : Dogma Holocauste. Avait-elle réellement gravé ces mots sur le corps ? Et si oui, pourquoi ? A quoi faisait-elle allusion ? Cherchait-on à la manipuler ? A la piéger ? Il fallait qu'elle tire au clair cette affaire. Mais pour l'instant, l'envie de boire du sang la démangeait. Elle devait se mettre en chasse et assouvir ce désir. Cependant, le rire narquois de Sweeper lui rappela la funeste réalité : à chaque acte de violence, la puissance de l'Archon Deus-Ex augmentait, menaçant l'existence de Strega... A chaque fois que le sang coulait, ses pouvoirs grandissaient...
Revenir en haut Aller en bas
Aarwen
Admin
Admin


Nombre de messages : 592
Points : 39
Date d'inscription : 09/10/2007

Feuille de personnage
Pouvoirs: Métamorphe en louve grise, télépathe, télékinésie
Race: Vampire
Niveau de puissance:
15/20  (15/20)

MessageSujet: Re: Vertiges de l'ambition   Lun 8 Mar - 16:07

Des jours, des semaines qui passent et le temps ne semble pas jouer en la faveur de la louve. Elle lutte contre elle-même, contre ses doutes qui la rongent de plus en plus. Elle tourne en rond, comme un fauve en cage et n’est-ce pas ce qu’elle est au final.

Toutes ses certitudes misent à l’épreuve, tout son équilibre bousculé, ébranlé... Elle qui se croyait définitivement à l’abri de ses pertes de contrôle… Elle qui croyait gérer d’une main de maître sa non-vie. Peut-être était-ce là justement son erreur. Croire naïvement et inconsciemment que tout était acquis. Mettre une confiance aveugle dans la maîtrise de son existence et se laisser presque à oublier ce qu’elle était finalement vraiment… un prédateur sournois et avide… Erreur de jeunesse, abus de confiance en soi…. Finalement, elle n’avait jamais eu autant besoin de la présence de son Sire ou d’un aîné. Quelqu’un qui soit proche d’elle et qui l’aide à traverser ce genre de période charnière. Ce n’est pourtant pas la première fois qu’elle doute, mais elle avait toujours su traverser cette épreuve toute seule.

Relever la tête et avancer, encore et toujours….
Le temps, complice discret, atténuait les blessures, effaçait les incertitudes…
Mais pas cette fois.

Elle se sent prisonnière, elle étouffe… elle est soudain éprise d’un besoin de liberté sans concession, elle n’aime pas ce qu’elle a découvert sur elle-même, elle n’aime pas ce que sa rencontre avec la petite humaine lui a fait découvrir… son goût pour la violence gratuite, son envie de faire du mal pour son simple plaisir, la joie malsaine de voir souffrir autrui tant physiquement que psychologiquement, l’emprise de sa bête sur sa volonté propre, se matérialisant presque à son insu sous sa forme animal… Que serait-il arrivé si finalement elle n’avait pas réussi à reprendre le contrôle de la situation… elle préférait ne pas le savoir.

Sans que la jeune fille le sache, sa rencontre avec elle, avait fait souffrir l’immortelle plus que de raison, elle aurait été certainement ravie de savoir que sa persécutrice était rongée par la culpabilité, qu’elle, petite chose mortelle avait ouvert inconsciemment la boite de Pandore de la personnalité profonde de la nocturne. Elle avait mis des jours, voir des semaines à digérer ce qu’elle lui avait fait subir… C’était d’ailleurs le moment clef du début de sa déchéance, cet évènement d’apparence si infime dans la vie d’une vampire…
Et son amour… peu probable pour cet homme, la jalousie qui s’était emparée d’elle lorsqu’elle avait lu les pensées de la jeune femme, le venin de ce sentiment encore inconnu pour elle, lorsqu’elle avait vu en elle…
Mais elle se refuse à aimer, elle se refuse à s’enchaîner dans des sentiments qu’elle s’était interdite depuis le tournant indéniable de sa vie. Aimer revient à s’entraver. Elle nie en bloque ce qu’elle ressent même face à l’évidence, car ce serait reconnaître ses faiblesses.

Jamais elle n’avait été aussi instable, passant d’un état à l’autre sans transition, tristesse, haine, colère… et cette soif intarissable qui ne la quittait plus. Elle ne comprenait plus, elle ne se comprenait plus. Une étrangère était en train de naître, quelqu’un qu’elle ne connaissait pas prenait vie en elle, une entité qu’elle haïssait déjà… qu’elle reniait et qu’elle ne voulait pas accepter.

Rarement elle ne s’était senti aussi mal et ses réflexions la confortait dans l’idée que la ville de Samroun n’était pas étrangère non plus à tout cela, tant d’auras qui s’entrecroisent, tant de puissances se contrecarrant, de fortes personnalités, une pression énorme à gérer pour les frêles épaules de la caïnite affaiblie.
Elle avait plus que jamais besoin de retrouver ses racines profondes, son Irlande natale, la terre de ses ancêtres, prendre le temps de se reconstruire sereinement. Elle avait besoin de cela, mais elle ne le pouvait pas, elle était venue en ces lieux dans un but précis et elle se devait d’aller au bout, il était trop tard pour reculer. Elle se devait donc de trouver la force d’avancer, de tenir… Pour elle, pour ses enfants, pour sa sœur à jamais perdues… retrouver son Sire, une fois pour toute, pour lui faire payer….sa destiné.

Sa grande demeure lui apparut soudain beaucoup trop étriquée. Cette horrible impression d’étouffement, comme si les murs se refermaient lentement sur elle, l’emprisonnant dans leur bras obscures, l’écrasant de tout leur poids…

Il lui fallait sortir. Marcher, prendre l’air… se défouler…

Elle avança sans but, droit devant elle, indifférente au monde qui l’entourait. Bientôt l’air frais de la nuit vint caresser son visage et déjà elle se sentit mieux.
Plus ses pas l’éloignait de l’austère bâtisse et de cette ville aux allures de maudites, plus elle se sentait revivre, plus légère… alors elle accéléra ne cherchant plus qu’à mettre le plus possible de distance entre elle et ses congénères.
Son pas se transforma en course, de plus en plus vite, de plus en plus loin, elle courut à perdre haleine.
Des heures durant, sans faim, sans fatigue, juste elle et la nuit, la Lune sa tendre amie et la forêt lui offrant la protection bienfaitrice de ses feuilles.
Elle finit par se laisser choir au pied d’un grand chêne bicentenaire, épuisée, en larmes, relâchant son trop plein d’énergie et de pression…

Elle resta ainsi pendant un moment, se laissant aller contre l’écorce humide, les yeux fermés, hermétique à ce qui l’entourait, inconsciente au danger… juste elle face à elle-même….

Puis un coup de tonnerre vint ébranler la terre ferme. A l’affut, elle se redressa vivement.
Curieuse, elle prit la direction du bruit, elle entendait les voix, puis l’odeur de sang vint lui titiller les papilles, si douce, si agréable, une véritable invitation à un festin digne de ce nom.
Plus elle s’approchait et plus la voix et le parfum de la créature lui semblaient familier… étrange, des senteurs qui lui paraissaient pourtant si lointaine… une empreinte olfactive ressurgissant d’un passé pas si lointain… celui de la Stréga…
Elle revoyait encore ses jumeaux, lui parler de leur mère, cherchant un moyen pour la sortir des Enfers, avaient-ils réussis ?
Elle accéléra le pas.
Arrivée dans une sorte de grande clairière, elle l’aperçut, ses grandes ailes noires déployées… en pleine discussion avec… un loup…


« Je vois avec plaisir que tes enfants ont finalement réussi à te sortir des Enfers ? »

Un sourire vint s’étendre sur les lèvres carmines et elle sortit du couvert des arbres afin de se montrer.

_________________


~~ La musique donne une âme à nos coeurs et des ailes à la pensée ~~
(Platon)


Revenir en haut Aller en bas
http://mondefantastique.heberg-forum.net
Vlaad
Admin
Admin


Nombre de messages : 1078
Age : 26
Localisation : Là où la vie me mène
Points : 49
Date d'inscription : 24/09/2009

Feuille de personnage
Pouvoirs: Métamorphose/Télépathie/Pyrokinésie
Race: Vampire
Niveau de puissance:
15/20  (15/20)

MessageSujet: Re: Vertiges de l'ambition   Lun 8 Mar - 20:55

La nuit est propice à la chasse tout autant qu'à la promenade. De toute manière, depuis dix ans, Vlaad a eu amplement l'occasion de s'habituer à la solitude si particulière qu'exige sa fonction. Bien sûr, il y a les autres Etoiles. Il y a Arwina surtout, qui partage la même souffrance que lui, celle de l'amour perdu. L'espoir refuse néanmoins de s'éteindre dans son coeur, et il n'y a guère de moment où ses pensées ne vont pas vers Suka Wakan. Parfois, ce n'est même que de la colère qu'il a envers elle : pourquoi l'a-t-elle quitté ? Son caractère impulsif et incontrôlable avait tendance à le faire sortir de ses gonds. Mais il n'est pas moins une bête qu'elle, la lycanthrope.
Le vampire quitte Samroun sous la forme d'un loup au pelage argenté et il galope à travers la plaine, évitant les hommes, leurs villages et leurs chiens. La terre défile sous ses pattes infatigables, et il court le museau levé vers le ciel, à la fois perdu dans ses pensées et absorbé par la contemplation des étoiles.
Bien sûr, sa vie n'est pas de tout repos. Les Etoiles ont fort à faire. Cependant, en dehors de ses anciens compagnons d'infortune, il n'a pas de compagnon. Cela ne lui manque pas réellement, car il a toujours été solitaire et misanthrope. Mais il aimerait qu'on cesse de le voir soit comme un monstre, soit comme un chef effrayant. Encore et toujours ce problème de regard des autres. Alors il préfère fuir la foule, nourrissant la tristesse et la rancoeur, espérant un roi au plus vite pour pouvoir de nouveau éviter le monde et discipliner sa conscience en chassant les démons traînant dans le royaume.
Vlaad continue sa course, soudain alerté par une odeur connue. Il ralentit, museau au sol. Ce parfum ravive en lui des souvenirs pas si lointains. Aarwen. Mais son odeur est lourde d'amertume. Il reprend son galop allongé. C'est exactement le genre de personne qu'il a envie de voir ce soir.

Bientôt, le vampire arrive en vue d'un groupe de chênes anciens, isolés entre deux bocages. Aarwen est là, assise sous un chêne. Vlaad s'assoit, toujours sous forme de loup. Même d'ici, il peut percevoir le désarroi de la jeune femme. Sans pénétrer ses pensées, son mal-être lui est terriblement familier. Il n'y a pas si longtemps, il l'a connu lui aussi. Bien sûr, il ne connait ni ses réelles motivations, ni les causes d'une telle tristesse, mais le dégoût qu'il hume, il l'a chassé de son coeur depuis peu de temps. Une décennie, peut-être...
Il ferme les yeux. Pourquoi ne pas la distraire en l'interpelant un peu ?

*Aarwen ?...* murmure-t-il à son adresse.

Mais au même moment, une déflagration résonne sourdement dans l'air. Aarwen s'approche de la source du bruit et Vlaad l'imite avec plus de prudence, restant à distance.
Le spectacle en vaut la peine, à vrai dire. L'odeur de sang humain est prenante. Une femme est agenouillée auprès d'un cadavre frais, dont les chairs ont été gravées d'un message sanglant. Désemparée et furieuse, la jeune femme s'adresse avec rage à un loup gris assis à ses côtés. Le débat semble être la nature du meurtrier de l'homme. La femme a une aura singulière que le vampire ne connait pas. Deux grandes ailes noires ornent son dos.
Et Vlaad n'est pas au bout de ses surprises : Aarwen finit par s'approcher de la jeune femme, confiante.

- Je vois avec plaisir que tes enfants ont finalement réussi à te sortir des Enfers ?

Allons bon ! Qui peut être cette étrange femme, son loup doté de parole ? Une démone ? Le type de gens que Vlaad a perdu l'habitude de fréquenter en dehors de ses chasses. Mais comme la curiosité l'emporte avant tout, il reste assis, oreilles dressées, son unique oeil jaune dardé sur la scène qui se déroule à ses pieds.

_________________
"Ce n'est pas le chemin qui est difficile, c'est le difficile qui est le chemin."
Søren Kierkegaard


Revenir en haut Aller en bas
Nighthaven



Nombre de messages : 83
Points : 11
Date d'inscription : 05/03/2010

Feuille de personnage
Pouvoirs: Maîtrise de l'eau et du climat. Nécromancie.
Race: Inclassable
Niveau de puissance:
2/20  (2/20)

MessageSujet: Re: Vertiges de l'ambition   Mar 9 Mar - 23:57

Une présence étrangère. Aussitôt, Nighthaven fut sur ses gardes. Ses ailes se replièrent dans son dos de façon menaçante et elle plia les genoux, prête à bondir sur l'imprudent qui s'aventurait vers elle. A son tour, tel un prédateur en chasse, elle huma l'air de cette nuit sanglante et y décela bel et bien la proximité d'un être classifié dangereux selon ses sens. Les yeux de la Strega rougeoyèrent tandis qu'elle montrait les crocs, prête à libérer la furie qui sommeillait en elle. Contrairement à d'habitude, Sweeper se fit discret. Assis sur son arrière train, loup sage et silencieux comme s'il avait été apprivoisé, il contemplait le spectacle. Puis une jeune femme apparut. Sourire carnassier, aura proche du maléfique, c'était sans aucun doute une créature de la nuit.

« Je vois avec plaisir que tes enfants ont finalement réussi à te sortir des Enfers ? »

Nighthaven haussa un sourcil, refusant de laisser transparaître ses émotions. Ses enfants ? Quels enfants ? Ses mésaventures avaient-elles altéré sa mémoire, ou cherchait-on encore à la piéger ? A la manipuler ? L'air toujours menaçant, la Strega déploya ses ailes noires et se redressa, levant le menton d'un air de défi. Derrière elle, le cadavre encore frais de cet inconnu donnait une touche macabre au tableau de cette nuit...

- Vous devez faire erreur. C'est le démon Lucifer et cet... Archon Deus-Ex qui m'ont sortie de l'Enfer, corrigea finalement Nighthaven sur un ton froid. Et puis d'ailleurs, qui êtes-vous ? Comment êtes-vous au courant de cette histoire ? Avez-vous à voir avec ceci ?

D'un geste sec, elle désigna le cadavre et les quelques mots gravés dans sa chair. Des mots dont la signification continuait de lui échapper.

- Dogma Holocauste... murmura la jeune femme. Il dit que c'est moi qui l'ai gravé. Il dit aussi que j'ai tué cet homme. Mais je ne sais plus ce qui est vrai ou pas. Je dois trouver...

La Strega ne termina pas sa phrase. La présence d'un autre loup s'était faite sentir et Sweeper, sous sa forme animale, ne put s'empêcher de gronder. Il coucha ses oreilles en arrière et se leva, le poil hérissé. L'illusion était certes parfaite mais la Porteuse de l'Artefact lui jeta un regard noir :

- C'est bon, inutile de jouer la comédie. Tu ne leur cacheras pas longtemps ta véritable nature...

Le loup cessa aussitôt de gronder. Il considéra en silence les deux femmes puis son regard doré se porta vers l'autre félidé. Finalement, il donna l'étonnante impression de sourire et se dressa sur ses pattes arrières, prenant progressivement une forme plus humaine :

- Peut-être me préfères-tu sous cette forme ? suggéra-t-il sur un ton mauvais.

Et en quelques instants, le loup se métamorphosa en un ange étrangement familier... Chevelure neige aux reflets argentés, long manteau de cuir bleu, visage séduisant à l'expression orgueilleuse, il respirait l'arrogance et sans comprendre pourquoi, Nighthaven se sentit troublée face à cette représentation physique qui ne lui était pas totalement inconnue, même si elle était bien incapable de se souvenir...

- Tu ne te souviens pas, n'est-ce pas ? ricana Sweeper. Tu dois te demander qui est cet homme que tu crois connaître au fond de toi ? Je vais te le dire... C'est l'homme qui a trahi ton amour et t'a envoyée en Enfer...

L'Archon Deus-Ex éclata de rire et s'évapora dans un tourbillon de lumière. Il fut absorbé par le bracelet doré en forme de serpent que Nighthaven portait, puis un silence gênant retomba. La Strega reporta son attention sur l'inconnue et l'étrange loup, assis non loin de la scène, et s'humecta les lèvres. Elle avait la gorge sèche. Finalement, sans se soucier des inopportuns, elle retourna auprès du cadavre et saisit son bras gauche. Un genou à terre, elle porta le membre inerte à sa bouche et mordit dedans à pleines dents, aspirant le liquide épais avant qu'il n'achève sa coagulation. Le sang des morts n'était pas aussi ragoûtant que celui des vivants mais pris à temps, il apportait encore un certain plaisir et surtout, un semblant de force... Le corps était encore suffisamment frais pour que la jeune femme puisse s'y abreuver, ce qu'elle fit sans grande hésitation. Ce faisant, elle ne cessa d'observer la nouvelle venue de son regard flamboyant, semblable à un chien défendant son os...

*C'est bien... Continue... Bois encore...* susurra Sweeper dans un coin de son esprit.

Et son ricanement résonna dans la tête de Nighthaven, lui rappelant le prix que lui coûtait chaque gorgée de sang, tout comme le moindre acte de violence : sa vie diminuait, et celle du démon augmentait... Mais la Strega n'avait plus la force nécessaire pour s'en soucier. Elle était à présent davantage préoccupée par ce visage qui lui faisait face, inconnu et pourtant familier, comme cet ange dont Sweeper avait copié l'apparence...
Revenir en haut Aller en bas
Aarwen
Admin
Admin


Nombre de messages : 592
Points : 39
Date d'inscription : 09/10/2007

Feuille de personnage
Pouvoirs: Métamorphe en louve grise, télépathe, télékinésie
Race: Vampire
Niveau de puissance:
15/20  (15/20)

MessageSujet: Re: Vertiges de l'ambition   Mer 10 Mar - 13:20

Au moment ou elle s’élance vers la déflagration, ses pensées toujours tournées vers ses états d’âme, une voix retentit dans sa tête. Une voix familière, une voix qu’il y a fort longtemps qu’elle n’a pas entendue, mais qui lui fait plaisir.

*Vlaad ? Où es-tu ?*

Ses sens en alerte, elle hume l’air à sa recherche et capte l’odeur caractéristique d’un loup. Elle sourit intérieurement, repérant sa présence. Elle le devine non loin, mais ne fait rien pour le rejoindre, elle sait qu’il la suit à distance. Lui aussi a du entendre le puissant coup de tonnerre, la terre avait tremblé sous leurs pattes.
Rassurée par cette visite imprévue, elle continue sa route vers la source de sa curiosité.

Oubliant un instant son congénère, elle se concentre sur la Stréga, elle sent intérieurement qu’il y a quelque chose d’anormale, mais elle préfère attendre la réponse de sa vieille amie, avant de porter un jugement hâtif. Pourtant ses instincts lui soufflent de rester méfiante, en particulier envers le loup l’accompagnant.
Elle est louve, et il ne peut la tromper, le canidé n’est qu’une enveloppe charnelle cachant bien autre chose. Mais quoi ?
Au fond d’elle sa bête grogne…
Etrange…

Tout comme les réactions de Nighthaven.
Au lieu d’arborer le sourire auquel elle s’attendait, ses yeux rougeoient, elle se fait menaçante. Comme un chasseur protégeant le fruit de sa chasse. Elle est soudain consciente qu’elle se présente à elle sous sa forme la plus animale, presque primaire, bien loin de la jeune femme qu’elle connaissait.
Le regard de la nocturne s’assombrit un instant et plus encore quand elle se rend compte que celle-ci ne la reconnaît pas. Elle ne se souvient même plus de ses enfants, sa propre chair, son sang… ça dépasse l’entendement d’Aarwen, elle qui l’a connaît si maternelle. Sa mâchoire se crispe imperceptiblement. Et ses griffes se resserrent dans sa paume… Et si ce n’était pas elle ? Impossible, ses sens ne la trompe pas…
Les Enfers avaient du la détruire, ou pire encore…et sa mémoire lui faisait cruellement défaut…
Mais il en fallait beaucoup plus pour déstabiliser la fille de Caïn.

D’un calme olympien, elle répond sans ciller au flot de question qui déferle sur elle.


« Je m’appelle Aarwen… il fut un temps ou nous étions amies… très proches amies… presque une amitié fraternelle. Le destin a voulu que nous soyons séparées… Nous avons même eu le même père pour nos enfants. Il n’y a pas si longtemps, j’ai croisé tes enfants, tes jumeaux… ils cherchaient de l’aide pour te sortir des Enfers. J’ai apporté ma pierre à cette tâche ardue… mais là encore, le sort en a décidé autrement et j’ai été séparée d’eux. La dernière fois que je les ai revus, rien n’avait changé…et ils étaient plutôt effondrés…ce qui ne leur ressemble guère… C’est un résumé plus que spartiate… mais il réunit l’essentiel… »

Elle l’observe attentivement, guettant la moindre lueur de compréhension dans ses prunelles noires. Elle se glisserait bien dans sa tête, histoire de comprendre un peu plus ce qui s’y passe, mais elle ne le fait pas… par respect.

Puis, elle lui montre le cadavre, encore chaud et la phrase au tracé rubicond. Il s’en dégage encore des fragrances sanguines, agréables pour son odorat si fin, excitant doucement son appétit naissant.
Pourtant, elle la sent perdue… Elle doute… et son compagnon ne semble pas étranger à tout cela.
Cette fois, ils ont également détecté la présence de Vlaad, les grognements de l’usurpateur est caractéristique et reconnaissable pour elle.
La Stréga lui somme alors d’arrêter son manège, effectivement sa cachette est vaine, surtout avec deux vrais spécimens face à eux. Et Aarwen ne peut qu’appuyer ses mots.


« Oui effectivement, malgré votre apparence, vous ne trompez personne. Surtout pas nous ! »

Son regard se fait beaucoup plus intense et se plante dans celui du soi-disant Archon Deus-Ex. C’est à ce moment que sous ses yeux, l’air à la fois mauvais et amusé, il reprend forme… Il est évident qu’il en sait plus sur Nighthaven qu’elle-même, car devant elles, se dresse ni plus ni moins le parfait sosie du l’ange aux ailes d’orgueil…
Sevel en personne.

Aarwen se pétrifie et jette des coups d’œil effarée vers son amie. Elle est totalement tétanisée et il lui faut un effort surhumain pour reprendre ses esprits. Mais la fin de la phrase résonne dans sa tête, elle venait d’apprendre une chose qu’elle ignorait…
Puis, il disparut soudain…
Il n’y avait nul doute qu’ils étaient étroitement liés l’un à l’autre…

La fille de la Lune passablement déstabilisée cherche du regard Vlaad, dont elle sent toujours la présence. Mais celui-ci prudent se tient à l’écart de la scène qui se déroule sous ses yeux.

Puis, petit à petit, elle s’efforce de quitter la torpeur dans laquelle est plus ou moins plongée, puis elle s’avance d’un bond vers la femme aux ailes ébène. Sans brusquerie, elle s’agenouille devant elle, comme elle le ferait devant un animal effrayé, qu’elle tenterait d’apprivoiser. Elle garde cependant, une certaine distance de sécurité, pas par peur non, mais pour qu’elle comprenne qu’elle n’a aucunement l’intention de lui piquer son repas.
Dans la tête de celle-ci, elle capte le rire du démon et ses encouragements. Il veut qu’elle boive, encore jusqu’à la dernière goutte…et cela ne plait pas du tout à la vampire. Entre être des Ténèbres, il est de chose qu’on ne peut longtemps cacher.

Puis de sa voix douce et envoûtante, elle s’adresse de nouveau à elle…


« Nighthaven… Peut importe que tu ne te souviennes plus… je suis certaine qu’au fond de toi, tu le ressens malgré tout que je ne te suis pas étrangère, je le vois dans tes prunelles. Il te faut du temps, n’en avons pas à revendre ?… Quand à cette chose qui t’accompagne, il y a certainement un moyen de t’en débarrasser… rien n’est impossible dans ce monde. »

_________________


~~ La musique donne une âme à nos coeurs et des ailes à la pensée ~~
(Platon)


Revenir en haut Aller en bas
http://mondefantastique.heberg-forum.net
Vlaad
Admin
Admin


Nombre de messages : 1078
Age : 26
Localisation : Là où la vie me mène
Points : 49
Date d'inscription : 24/09/2009

Feuille de personnage
Pouvoirs: Métamorphose/Télépathie/Pyrokinésie
Race: Vampire
Niveau de puissance:
15/20  (15/20)

MessageSujet: Re: Vertiges de l'ambition   Mer 10 Mar - 23:53

La situation est pour le moins troublante. Aarwen connaît cette femme étrange, et pourtant elle ne la reconnait pas. Agressive, elle répond à sa question par une autre, la mettant au défi de déterminer l'étrange signification du cadavre posé près d'elle. Dogma Holocauste... Dans l'immédiat, Vlaad ignore ce que cela peut signifier. Cependant, l'inconnue dévide son histoire entre deux grincements de dents et les lacunes sont brièvement comblées par Aarwen.
Ainsi donc, c'est une amante de Sevel, cet ange qu'il avait jadis vaguement croisé mais qui avait été amplement précédé de sa réputation. Elle avait eu deux enfants avant d'être expédié en Enfer. Pourquoi, comment ? Le loup étrange qui se tient à côté de la femme se charge de répondre en prenant l'apparence de Sevel. Une trahison. Et maintenant, voilà la femme amnésique.
Vraiment divertissant.
Mais ce qui l'intrigue le plus est cet être capable de changer de forme à volonté. Il n'a pas dupé les sens des deux vampires. Il sait bien plus de choses qu'il ne le laisse présager et son regard mauvais est assez sinistre pour faire redresser les poils de Vlaad sur son cou. Il sent le désarroi de Aarwen et se tourne vers elle, lui adressant un regard de connivence. Quel choc ce doit être pour elle de retrouver une amie dans un tel état, incrédule, agressive et apparemment liée à une créature indéfinissable !
D'ailleurs, cette dernière finit par disparaître. Vlaad croit voir brièvement le bracelet scintiller, mais parfois un unique oeil l'abuse. En revanche, la femme ailée se jette sur le corps encore frais et boit son sang jusqu'à plus soif. En y prêtant bien attention, le vampire devine que c'est l'appétit qui la guide. Mais il y a une personnalité étrangère qui la pousse et la guide. Deux volontés dans un seul corps qui, il n'en doute pas, sont en lutte permanente. Pour l'instant, la jeune femme domine. Pour combien de temps encore ? Quelque part, cette possession ressemble, aux yeux de Vlaad, à la transformation en vampire. Pour peu qu'on soit doté d'un peu de principes ou d'une volonté ferme, devenir vampire reste, pendant des années, une sorte de pénible schizophrénie. Néanmoins, les enjeux semblent un peu différents en ce qui concerne la femme.
Aarwen finit par s'agenouiller près de la dénommée Nighthaven, essayant de capter sa confiance et son attention. La tâche semble vraiment ardue car elle a perdu tout repère.
En attendant, Vlaad réfléchit dans son coin, intéressé par ce cas singulier.
Une femme tirée des Enfers, devenue amnésique et possédée par une créature parasite. Le vampire sent qu'il ne peut pas réellement l'appeler "démon". Il en a suffisamment vu auprès de son oncle pour savoir les reconnaître. Celui-là semble différent, inclassable. Une nouvelle race ? Peut-être. Mais il se rappelle d'une vieille histoire disant que certains êtres peuvent passer d'un monde à un autre, d'un plan à un autre et donc de l'Enfer au Paradis. Fantasme de tous les sorciers...
Vlaad s'ébroue. Ce n'est pas réellement le moment de philosopher. Dans l'immédiat, Nighthaven est dangereuse et perdue. Aarwen risque d'avoir besoin d'un coup de main.
Dogma Holocauste... Ce nom pourtant lui rappelle vaguement quelque chose. Quelque chose de très mauvais. Il a dû l'entendre un jour dans la bouche de son oncle. Une chose dévastatrice.
Il reprend forme humaine et se dresse, immobile et sans armes, devant les deux femmes.


- Dogma Holocauste est une notion de magie noire qu'il ne fait pas bon prononcer par n'importe qui.

[Night, si tu as une idée précise de ce que cela veut dire et que je me trompe, dis-le moi et imagine que Vlaad n'a pas parlé Wink ]

_________________
"Ce n'est pas le chemin qui est difficile, c'est le difficile qui est le chemin."
Søren Kierkegaard


Revenir en haut Aller en bas
Nighthaven



Nombre de messages : 83
Points : 11
Date d'inscription : 05/03/2010

Feuille de personnage
Pouvoirs: Maîtrise de l'eau et du climat. Nécromancie.
Race: Inclassable
Niveau de puissance:
2/20  (2/20)

MessageSujet: Re: Vertiges de l'ambition   Sam 13 Mar - 12:09

Comment était-il possible de croire l'incroyable ? Et pourtant, quelque part au fond d'elle, Nighthaven ressentait l'écho de ses propres doutes. La vérité si improbable et sans doute plausible. Mais pourquoi avait-elle oublié ? Car comment pouvait-on oublier ses propres enfants ? L'espace d'un instant, la Strega cessa de boire pour considérer en silence cette étrange nocturne dressée devant elle. Toujours méfiante cependant, elle ne savait que penser. Lorsque l'Archon Deus-Ex eut pris la forme de cet ange méconnu, l'expression effarée qui se peignit sur les traits de la dénommée Aarwen n'échappa pas à la Strega. A l'évidence, cet être là ne lui n'était pas inconnu. Un fait qui venait confirmer ses allégations.

- ...Quand à cette chose qui t’accompagne, il y a certainement un moyen de t’en débarrasser… rien n’est impossible dans ce monde.

Une douleur renversante traversa soudain le corps de Nighthaven, qui tomba à genoux dans un cri d'effroi, le visage grimaçant. Une sensation de chaleur intense se répandit jusque dans sa tête et elle ressentit la présence omniprésente de l'Archon Deus-Ex en elle. L'instant d'après, elle avait perdu tout contrôle sur elle-même. D'un bond, elle se redressa, ailes déployées et jeta un regard haineux vers la nocturne :

- Sale chienne des enfers ! glapit-elle, le regard embrasé. Elle m'appartient ! Rien ni personne ne pourra la débarrasser de moi !

Sa voix prenait parfois des intonations rauques étranges, et la force de sa colère transparaissait dans le timbre. Elle serra les poings, luttant pour ne pas frapper celle qui se prétendait son amie. Fort heureusement, Sweeper n'avait pas encore suffisamment gagné en puissance pour la dominer totalement...

- ELLE EST A MOI !! hurla l'Archon Deus-Ex avant de glisser hors du corps épuisé de la Strega.

Il regagna le bracelet, brièvement incandescent, et le silence retomba. Nighthaven, haletante, se redressa et tenta de chasser les dernières traces de la souffrance infligée par son hôte très indésirable.

- Les choses iront en empirant, souffla-t-elle à voix basse. Je ne peux pas éviter continuellement le moindre acte de violence ou le moindre sang versé. Chaque jour, l'Archon Deus-Ex verra son pouvoir grandir jusqu'à ce qu'il soit en mesure de me détruire pour se libérer. Quelqu'un, en Enfer ou ailleurs, m'a piégée pour libérer cet Archon. Mais dans quel but, je l'ignore...

La Strega passa une main sur son visage, essuyant les dernières gouttes de sueur. Elle s'humecta les lèvres et son regard tomba sur le loup. Quelle ne fut pas sa surprise lorsqu'elle le vit prendre forme humaine. De l'animal, il passa à celle d'un homme séduisant et charismatique. Méfiante par nature, la Strega ne fit pas un geste, se contentant de le tenir à l'œil. Mais il ne dégageait aucune hostilité envers elle ou Aarwen. Sans arme et immobile, il ne prononça qu'une seule phrase :

- Dogma Holocauste est une notion de magie noire qu'il ne fait pas bon prononcer par n'importe qui.

Nighthaven haussa les sourcils, étonnée, et ne sut que dire. La révélation résonnait dans son esprit embrumé. Peu à peu, un début de théorie se dessina. Si l'Archon avait raison, elle avait gravé elle-même ces mots. Et si Aarwen disait vrai dans ses affirmations, la Strega avait donc perdu une partie de sa mémoire. En conséquence de quoi, elle avait peut-être réussi à laisser ce triste message, peut-être en guise de piste ou d'avertissement, peu avant de devenir partiellement amnésique. Dogma Holocauste avait-il un lien avec la machination ourdie contre elle ? Etait-ce une partie du piège qu'on avait refermé sur elle ? Dans tous les cas, c'était un début de piste à explorer.

- Et peut-on savoir qui vous êtes pour avoir vent de pareilles informations ?

Nighthaven marqua une courte pause, consciente que ce n'était pas vraiment une information capitale que de connaître son identité. C'était davantage de la curiosité mais à cette heure, il était plus important de découvrir les dessous de l'affaire. Dogma Holocauste. Elle devait en apprendre plus à ce sujet. Savoir qui pouvait maîtriser ce genre de magie noire, et qu'est-ce que c'était précisément. Un rituel d'invocation ? Un sortilège quelconque ? Un sorcier assez puissant, versé dans l'art occulte, pouvait-il avoir recours à cette formule pour se mettre en cheville avec un Archon Deus-Ex basé en Enfer ? Quel genre de plan avaient-ils pu fomenter ensemble ? Un plan dont la Strega était le centre. Une victime idéale.

- Pouvez-vous m'indiquer un moyen d'en savoir plus sur cette notion de magie noire ? demanda-t-elle à l'adresse des deux nocturnes. Quelqu'un susceptible d'y avoir recours ou un livre qui traiterait de cette magie noire ?

Dans son esprit, Sweeper ricana :

*Pauvre sotte... Tu n'as aucune idée de ce qui se trame... Tes ennemis sont plus forts que toi. Tu as d'ores et déjà perdu la partie. Mais mourir devient une habitude chez toi, n'est-ce pas ?*

- La partie ne fait que commencer... souffla Nighthaven en pressant une main contre son front. Tu ne l'emporteras pas au paradis... murmura-t-elle.

*C'est ce que nous verrons... Mais n'oublie pas que pour moi, l'Enfer comme le Paradis n'ont plus de secrets... Depuis le temps que j'existe, j'ai eu le temps d'arpenter tous les mondes et toutes les dimensions qui jalonnent l'univers...*

Damnée créature... Infernale et divine, mais avec un penchant évident pour le maléfique. Elle puisait dans les forces de la Strega, volant son énergie vitale, affaiblissant son âme, asservissant son esprit, dominant parfois sa volonté... Qu'en serait-il lorsque l'Archon Deus-Ex atteindrait le paroxysme de sa puissance et serait alors en mesure de briser ses chaînes ?

Entrez dans un monde de cauchemars et venez jouer avec moi... susurra la voix impitoyable de l'Archon dans les trois esprits à sa portée.

Ses dons télépathiques augmentaient progressivement, mais sûrement. C'était là aussi un élément dérangeant, et ô combien menaçant...
Revenir en haut Aller en bas
Aarwen
Admin
Admin


Nombre de messages : 592
Points : 39
Date d'inscription : 09/10/2007

Feuille de personnage
Pouvoirs: Métamorphe en louve grise, télépathe, télékinésie
Race: Vampire
Niveau de puissance:
15/20  (15/20)

MessageSujet: Re: Vertiges de l'ambition   Mar 16 Mar - 18:09

Aarwen savait que Vlaad était derrière elle et qu’elle ne se retrouverait pas seule en cas de grabuge. Elle le connaissait bien maintenant et ce depuis pas mal de temps, elle savait donc d’instinct que sa curiosité devait être piquée par ce qui se déroulait sous ses yeux. Une histoire d’être de la Nuit, une sorte de possession, le tout enrobée de magie noire. Elle ne s’étonna pas non plus qu’il connaisse le terme étrange que la Stréga avait gravé sur le torse de sa victime.
Il ne fallait rien de plus pour que celui-ci leur vienne en aide. Elle n’en doutait pas un instant.
Ce qui l’arrangeait bien en cette période de doute.
La dualité entre elle et sa bête n’avait jamais été aussi puissante, à croire que ce genre de poussée empirait avec les âges. Comment pouvait-on en arriver là, surtout à un âge relativement avancé comme le sien. Sans faire partie des anciennes, elle n’avait rien à envier à ses aînés et affichait un âge plus que louable, surtout en ces temps aussi incertains. Mais elle laissa là ses angoisses et ses questions pour en revenir aux faits étranges de cette nuit particulière.

Elle observait toujours son amie et elle voyait bien que ses paroles avaient un certain impact sur elle. Comme si au fond d’elle-même, elle savait, elle sentait qu’elle disait la vérité, mais que tout était enfoui sous un épais voile noir, un voile de Ténèbres, opaque et bien lourd à soulever. La nocturne devant elle, réfléchissait et elle sentait ses doutes et ses certitudes s’entrechoquer. Pourtant Aarwen ne la brusquait pas, elle savait déjà ce qu’elle lui proposerait de faire en premier…rencontrer ses enfants.
Mais pour l’instant, ils avaient d’autres priorités.

La suite des choses fut des plus intéressantes. Ils apprenaient ainsi de manière détournée que l’hôte de la nocturne, bien qu’il soit totalement en elle, entendait tout, il n’y avait pas de dédoublement de personnalité et d’une présence visible au profit de l’autre, du moins dans un des sens en tout cas, mais ils cohabitaient tous deux, en même temps.
Quoiqu’il en soit, la créature était susceptible, car Aarwen eut à peine le temps de finir sa phrase qu’elle se manifesta, au détriment de Nighthaven. Elle prit entièrement contrôle de la Stréga. Elle se retrouva debout devant les deux vampires, ses grandes ailes noires déployées, comme un signe néfaste, les yeux étincelants d’une étrange lueur.
Aarwen surprise se redressa rapidement et se retrouva debout aux côtés de Vlaad, toujours en loup.
Elle soutint néanmoins son regard, un sourire cynique à la commissure de ses lèvres charnues.
Et elle siffla à l’adresse de l'Archon Deus-Ex, d’une voix étrangement calme
.

« En voilà un vocabulaire enrichi… Personne n’est infaillible… tout le monde, qui que se soit à un point faible… et l’excès de confiance, entre autre, en est un... »

Puis des lueurs incandescentes dans le regard, elle rugit à son tour un : « c’est qu’on verra»

Pour finir, il quitta le corps endoloris de la Stréga pour rejoindre son bracelet. Les poings serrés à s’en lacérer les paumes, la caïnite resta sans bouger un moment, les yeux rivés sur le bijou maléfique. Son regard se posa sur son amie, elle ressentait ses souffrances et se sentait bien impuissante pour l’aider à surmonter cela. Les dires de sa camarade était effarant, elle se retrouvait dans un cercle vicieux… comment une Stréga faisait-elle pour se nourrir sans faire couler le sang… problématique cette histoire. Il était donc urgent de trouver une solution avec que la créature ne prenne encore plus de puissance. Autre fait ennuyeux, ils étaient maintenant certains qu’elle pouvait les entendre comploter contre elle…

« Et si je chasse pour toi ! Au moins, tu n’auras pas besoin de faire couler le sang pour te nourrir, ni même de toucher à un corps, si je verse le fruit de ma chasse dans un verre ou un récipient… ça pourrait marcher, non ? Quoiqu’il en soit tu peux compter sur mon aide pour éclaircir tout cela… »

L’idée pouvait paraître enfantine et trop facile, mais le fait de manger ne l’est-il pas ? Toute seule, il est certain que la Stréga ne le pouvait pas, du moins pas sans conséquence, mais avec une aide extérieur pour contrecarrer certain piège de cette présence abjecte, cela valait peut-être le coup d’au moins d’essayer.

Vlaad, muet jusqu’à présent, reprit forme humaine et prit la parole. Aarwen se retourna vers lui et sembla un instant sonder son âme. Il était vrai qu’il touchait de près ou de loin à ce genre de magie, même si ces derniers temps ce n’était pas le cas, surtout à cause de son rôle auprès des étoiles.
Le regard suspicieux dans un premier temps de Nighthaven ne lui échappa pas. Néanmoins, elle laissa le fils de Caïn se présenter lui-même et de lui expliquer sa théorie, elle se contenta uniquement de préciser qu’il était l’une de ces plus vieilles connaissances.
Aarwen devait reconnaître ses lacunes dans ce domaine, mais avec l’appui de son congénère, ils pourraient former une équipe de choc et effectuer des recherches approfondies et fructueuse, elle l’espérait sincèrement.
En tout cas, elle voulait y croire.

Elle occuperait ainsi son esprit et son temps à faire quelque chose de constructif et ne plus penser à ses propres déséquilibres. Restait à prier pour que sa bête ne profite pas d’une présence aussi infernale pour se développer à l’insu de sa volonté propre. Elle briserait alors le frêle rempart que la nocturne avait réussi à ériger au fil du temps pour garder sa part d’humanité, si chère à son cœur.


Entrez dans un monde de cauchemars et venez jouer avec moi...

La phrase entra dans sa tête comme une violation de domicile ce qui énerva la louve. Et elle répliqua à son tour par télépathie.

*Viens jouer toi-même dans notre monde, espèce de lâche...*

_________________


~~ La musique donne une âme à nos coeurs et des ailes à la pensée ~~
(Platon)


Revenir en haut Aller en bas
http://mondefantastique.heberg-forum.net
Vlaad
Admin
Admin


Nombre de messages : 1078
Age : 26
Localisation : Là où la vie me mène
Points : 49
Date d'inscription : 24/09/2009

Feuille de personnage
Pouvoirs: Métamorphose/Télépathie/Pyrokinésie
Race: Vampire
Niveau de puissance:
15/20  (15/20)

MessageSujet: Re: Vertiges de l'ambition   Mar 16 Mar - 23:27

A peine Aarwen tente-t-elle de venir en aide à son amie que la créature en elle prend possession de ce corps ailé et insulte la vampire. Vlaad sourit. Aussi bizarre que soit ce démon, il ignore sans doute qu'il ne faut pas défier un vampire. Et encore moins DEUX vampires, surtout si l'un est une amie loyale et l'autre si curieux qu'il se met bien souvent dans l'embarras. Vlaad juge néanmoins bon de ne pas se faire remarquer de suite, bien que l'envie de répliquer le démange. Il n'est pas sournois de nature, mais tous les coups sont bons contre un ennemi.
La dénommée Nighthaven jette au vampire nouvellement arrivé - sous forme humaine du moins - un regard méfiant mais empreint de curiosité. Vu son état, il faut dire qu'elle est peut-être encline à accepter n'importe quoi qui puisse la libérer et le vampire ne peut que la comprendre.


- Mon nom est Vlaad, vampire et gouverneur, réplique-t-il aux questions empressées de la femme, esquissant une révérence ironique.

Il y a un long moment de silence. Nighthaven est perdue dans ses réflexions et Aarwen aussi. Le vampire ferme les yeux. Nighthaven est réellement possédée. Il a eu largement l'occasion d'étudier le sujet auprès de son maudit oncle et s'il n'a jamais pris lui-même la décision d'envoyer un démon dans le corps d'une victime, il a déjà réalisé ces cérémonies et bien pire encore. Il serre lentement des poings. L'être entré dans la femme a été appelé lui aussi, c'est la loi dans le monde des esprits. Seulement, ce n'est pas un démon, ni un ange, c'est autre chose. Une chose que Vlaad ne se rappelle pas avoir eu en face.
Dogma Holocauste...

- Rares sont ceux qui connaissent ce nom, et encore plus rares sont ceux qui auraient assez de science ou de courage pour vous en parler avec exactitude...

Ce disant, le vampire réfléchit encore et encore. Ce nom désigne peut-être tout autre chose que ce qu'il croit, ou bien la chose porte peut-être un autre nom dans son monde. Pourtant, il a étudié bien des langues, et deux d'entre elles lui reviennent à force de répéter ce mot dans sa tête.

Holos Kaiein. Tout brûler.

Alle Kräfte. Toutes les forces.

Assez sinistre comme étymologie... Ceci dit, il ne parvient pas à se rappeler exactement les termes de la définition. Peut-être fait-il fausse route...
Lorsqu'il cesse de s'intéresser à ce mot si énigmatique, Vlaad croise le regard d'Aarwen. Et de nouveau, il sent tout son trouble, ses doutes vis-à-vis de sa propre nature. Toujours restant hors de son esprit, il a le sentiment d'avoir un miroir devant lui, lui montrant ses anciennes interrogations. Et face à la puissance maléfique émanant de Nighthaven - ou plutôt du parasite en elle - il comprend combien il est aisé de faiblir. D'un autre côté, peut-être que se dresser contre cette créature est l'ultime défi lancé à Aarwen ? Si elle parvient à se soustraire à cette influence néfaste qui le pénètre jusqu'aux os, ou même à en débarrasser son amie, alors elle sera peut-être libérée de ses doutes car elle aura dompté la bête en elle. Mais de cela, il ne peut en juger à sa place. Néanmoins, rien ne l'empêche de lui proposer son aide. Sous ses dehors insouciants, il sait qu'Aarwen est une femme malheureuse et blessée. Il se concentre pour atteindre ses pensées.

* Tes problèmes ne m'étaient pas étrangers il y a peu de temps. J'ignore si je peux t'aider, mais si tu le désires, je suis prêt à t'écouter. *

Il ne rajoute rien de plus - qu'y aurait-il à dire ? - et préfère de concentrer de nouveau sur Nighthaven. Aarwen propose alors une astuce pour que la femme n'ait pas à faire couler le sang. Vlaad secoue la tête, silencieux. Ce serait trop simple que cela se passe ainsi. Le sang est une source d'énergie magique qui maintient en vie ceux de sa race. Pourquoi en irait-il autrement avec cet espèce de démon ? Il sait cependant qu'en magie, le poids des mots est énorme. Si la vampire a raison, ce pourrait être très intéressant pour Night.

Entrez dans un monde de cauchemars et venez jouer avec moi...

Vlaad étouffe un grognement. Un sourire mauvais passe sur ses lèvres. Cette créature est sûrement bien plus terrible que tous les démons qu'il a pu croiser. Et c'est bien pour cela qu'il excite son attrait pour le danger.

* A la seule condition que tu ne sois pas mauvais perdant ! Au fait, qui t'a attribué ce nom ridicule de Sweeper ? * lâche innocemment Vlaad, se rendant compte seulement après coup qu'énerver le démon serait probablement mauvais pour Night. Il s'excuse d'un regard. D'ailleurs, il sent qu'avoir entendu le nom du démon dans la tête de la jeune femme ne lui sera pas aussi utile que d'ordinaire contre ses semblables. Il doit être d'une grande puissance pour ne pas prendre la peine de se cacher...
Il tourne la tête en entendant un bruit de cavalcade. Il sourit. Ce serait dommage de se faire prendre par ses propres hommes...


- Ne restons pas à découvert, et emmenons le cadavre. Le tableau risque fort de déplaire...

[Sweeper = balayeur, c'était voulu ou pas ? pale ]

_________________
"Ce n'est pas le chemin qui est difficile, c'est le difficile qui est le chemin."
Søren Kierkegaard


Revenir en haut Aller en bas
Nighthaven



Nombre de messages : 83
Points : 11
Date d'inscription : 05/03/2010

Feuille de personnage
Pouvoirs: Maîtrise de l'eau et du climat. Nécromancie.
Race: Inclassable
Niveau de puissance:
2/20  (2/20)

MessageSujet: Re: Vertiges de l'ambition   Sam 20 Mar - 21:49

Bien à contrecœur, Nighthaven se devait de reconnaître que l'aide d'autrui lui était nécessaire dans cette affaire. L'Archon qui avait lié son existence à la sienne lui pourrissait le quotidien en la condamnant à mourir. Car c'était bien là l'un de ses desseins : la Strega devait mourir, ou se défendre et par tout acte de violence, engendrer la puissance de l'Archon jusqu'à ce qu'il se libère de sa prison. Et l'Archon, être aussi immémorial que méconnu, avait de la malice... Il était patient, rusé, et impitoyable. La peur lui était inconnue, l'ambition était son poison, sa soif de destruction insatiable... Nighthaven avait lu en lui durant les rares moments où il avait pu la posséder entièrement. Et elle avait aussi appris que jamais au grand jamais, elle ne devait le voir sous sa forme originelle, si toutefois il parvenait un jour à la retrouver. Personne, en vérité, ne devait jamais le contempler sous sa forme véritable.

- Petite vermine puante, grinça la voix de l'Archon à travers Nighthaven.

L'instant d'après, il émergeait une nouvelle fois du bracelet et prit la forme du vampire qui avait osé l'insulter. Il pointa un doigt menaçant vers lui et esquissa un sourire cruel.

- Immondice insignifiante... Tu te repentiras de ton venin lorsque je te ferai payer le prix de ton insolence... Et le monde saignera en même temps que toi !

L'Archon éclata d'un rire sinistre et se mit à danser, tel le fou abandonné aux tourments de son insanité. Une danse dérangeante et ridicule, qui donna à Nighthaven un prudent mouvement de recul. Le double de Vlaad continua à gesticuler en ricanant au moment où était suggérée l'idée de cacher le cadavre. Le galop de chevaux se faisait entendre. Des cavaliers approchaient, et il était clair que l'affaire n'allait pas combler de joie les autorités.

- Croyez-vous donc pouvoir cacher ce corps aussi facilement ? questionna la Strega avec un regard incertain.

Dans son esprit, déplacer le corps constituait à grand peine un simple gain de temps. Rien de plus. Néanmoins, elle n'avait pas l'intention de s'opposer aux initiatives de ce gouverneur qu'elle ne connaissait pas.

- Au fait, merci pour votre proposition, sourit Nighthaven à l'adresse de la jeune femme. Cela peut être une solution envisageable mais... je doute qu'elle soit suffisante. Je dois trouver un moyen de me débarrasser de... lui...

Elle désigna le second Vlaad, qui avait fini par cesser sa danse macabre. Il lui décocha un regard moqueur et haussa les épaules, l'air indifférent :

- Crois-moi, tu pourriras sous terre bien avant de me vaincre ! ricana-t-il.

- Peut-être que ce n'est pas moi qui te vaincra, mais je suis sûre de pouvoir trouver celui qui en aura le pouvoir, rétorqua sèchement la Strega.

Pour la première fois, l'Archon perdit son air cynique et il referma la bouche, le regard haineux. Son regard étincela et il changea une nouvelle fois de forme, reprenant celle de l'ange au manteau bleu :

- Quoi, lui peut-être ? aboya-t-il.

- Je ne sais pas. Pourquoi pas ?

- Laisse-moi rire. Tout juste digne de mon intérêt ! cracha l'Archon. Je ne m'intéresse pas aux vermines du Paradis, ni aux immondices de l'Enfer. Mon seul ennemi, c'est celui qui connait mon nom. Et celui qui connait mon nom, n'est pas de ce monde...

Information intéressante, qui donna un sourire à la Strega. Elle se garda cependant de tout commentaire et détourna son attention de Sweeper. Elle aida Vlaad à déplacer le cadavre de l'homme.

- Que comptez-vous faire à présent ? demanda-t-elle à l'adresse des deux vampires.

Pour sa part, Nighthaven savait qu'elle allait s'intéresser de près à la piste "Dogma Holocauste". Elle devait découvrir de quoi il retournait. Par ailleurs, s''il existait réellement un être capable de vaincre l'Archon, elle le trouverait. Avec ou sans aide...
Revenir en haut Aller en bas
Aarwen
Admin
Admin


Nombre de messages : 592
Points : 39
Date d'inscription : 09/10/2007

Feuille de personnage
Pouvoirs: Métamorphe en louve grise, télépathe, télékinésie
Race: Vampire
Niveau de puissance:
15/20  (15/20)

MessageSujet: Re: Vertiges de l'ambition   Ven 26 Mar - 2:52

Aarwen savait se mettre en retrait lorsqu’il le fallait.
Au fil des années, elle avait acquis suffisamment de sagesse pour savoir le faire lorsque cela s’avérait utile ou important. Cette nuit là c’était le cas. Elle préféra s’effacer au profit de Vlaad. Premièrement parce que contrairement à elle, il connaissait son affaire. Ensuite, garder un certain recul sur les évènements lui permettait de canaliser ses pulsions et sa répartie fulgurante. Elle se muait ainsi en observatrice muette et attentive.

La puissance de Sweeper semblait immense, il était d’ailleurs sûr de lui, trop peut-être. Elle restait persuadée qu’il avait fatalement une faille, une faiblesse… restait à la trouver. En revanche, il avait le temps pour lui, chaque minute, chaque seconde le rapprochait un peu plus de sa libération et de sa victoire… Les deux vampires aussi l’avaient… n’étaient-ils pas immortels ? Malheureusement, la Stréga en manquait cruellement…

Tel un prédateur, elle rôdait autour d’eux, elle écoutait, épiait, s’imprégnait des auras. En tant qu’être des Ténèbres. Il était aisé pour elle de capter toutes les émotions, sentiments qui traînaient dans l’air… y compris celles de l’Archon deux-ex et elle s’en nourrissait…faute de sang…
Puis elle s’arrêta de nouveau, la tête penchée sur le côté, ses prunelles rougeâtres flamboyant dans la nuit.
Vlaad était lui aussi perdu dans le fil de ses réflexions, paraissant un instant toucher du bout du doigt, un début d’explication… mais tout ceci demandait un approfondissement certain.

Puis soudain, sa voix retentit dans sa tête, la faisant presque sursauter tellement elle ne s’y attendait pas, tellement elle était concentrée sur leur nouvel ennemi commun. Encore une fois, son ami avait vu clair en elle. Il l’a connaissait bien et sans doute avait-il capté ses doutes, sa tristesse, sa mélancolie… Elle l’avait senti dans la forêt, il avait du en faire autant… dur de cacher ses sentiments à un nocturne, encore moins lorsque celui-ci est un ami de longue date, doublé qui plus est d’un télépathe.
Encore une fois, il lui proposait son aide, une main tendue, une proposition à peine voilée de la prendre sous son aile. Chaque enfant de Caïn savait ce que cela signifiait…
Elle sourit et lui répondit :


*ton aide est toujours la bienvenue… on en reparlera…*

Elle n’ajouta rien de plus, ce n’était pas le moment.

Le parasite de Night était lui aussi télépathe et il fallait qu’ils en tiennent compte. Pas besoin non plus de grands discours, Vlaad comprendrait.

D’ailleurs La Chose n’apprécia pas l’humour caustique de son congénère et leur montra sa désapprobation, c’est qu’il se vexait le pauvre ! Ridicule à souhait, il se paya même le luxe de prendre l’apparence du vampire et il se mit à danser, tel un fou…

Aarwen esquissa un sourire, méprisant, mais ne dit rien…
Alors que les deux autres cachaient le corps à l’approche d’une des troupes de garde de Samroun, elle s’employa quand à elle à effacer les traces rougies qui jonchaient le sol. Les recouvrant de terre avec son pied et de feuillage pour celles qui se situaient sur les abords du chemin.
Ils étaient tous maintenant à couvert.

Elle reporta alors son attention vers la Strega qui la remerciait de sa proposition.


« Oui je suis consciente que cela ne sera pas suffisant. Mais il faut gagner du temps, hors cette solution, temporaire je te l’accorde, te permettra néanmoins d’en gagner un peu. Pour le reste, nous mettrons tout en œuvre pour t’aider à te débarrasser de lui, sois-en sûre. »

Quand la créature n’était pas en elle, Aarwen remarqua que Nighthaven avait un regain d’énergie, elle retrouvait même cette verve et cette force qui la caractérisait si bien et qui lui avait plu lors de leur première rencontre. C’était une bonne chose et cela lui accordait un répit, certes faible, mais un répit quand même. Cette même force, sa combativité fit même perdre le sourire à l’Archon, sans doute étonné par autant de résistance… Cela n’échappa pas non plus à la louve qui restait concentrée sur les moindres faits et geste de Sweeper.
Pour se donner une contenance ou avoir le dernier mot, il se repris l’apparence de Sevel, s’’amusant des réactions éventuelles et la vampire ne put s’empêcher de se crisper de nouveau. Grognant intérieurement contre ses facéties à la fois puériles et énervantes.

Puis, elle prit le contrepied des deux autres et au lieu de lui répondre, elle l’ignora superbement…. Elle fit comme s’il n’existait pas.


« je te laisserais pas tomber… je t’aiderais, on fera les recherches nécessaires, on trouvera… Je crois que tu as éveillé l’intérêt de Vlaad, et crois-moi, ce n’est pas le genre à lâcher l’affaire. »

Elle se retourna vers lui et lui fit un clin d’œil.
Au moment où elle allait proposer de commencer les recherches par la bibliothèque souterraine de Samroun ; là où sont classés les livres anciens, mis hors de portée du grand public ; la garde arriva cette fois à leur niveau… après un léger ralentissement, ils poursuivirent cependant leur route…

Il ne restait plus qu’à espérer que Le Sweeper leur fasse pas un sale tour.



[hrp : désolée c'est pas terrible><, je fais pas vraiment avancer les choses What a Face ]

_________________


~~ La musique donne une âme à nos coeurs et des ailes à la pensée ~~
(Platon)


Revenir en haut Aller en bas
http://mondefantastique.heberg-forum.net
Vlaad
Admin
Admin


Nombre de messages : 1078
Age : 26
Localisation : Là où la vie me mène
Points : 49
Date d'inscription : 24/09/2009

Feuille de personnage
Pouvoirs: Métamorphose/Télépathie/Pyrokinésie
Race: Vampire
Niveau de puissance:
15/20  (15/20)

MessageSujet: Re: Vertiges de l'ambition   Dim 11 Avr - 22:44

[heu j'avais oublié, désolé de mon retard...et c'est pas brillant !]

L'Archon ne s'attire qu'une mimique méprisante du vampire lorsqu'il le voit prendre sa forme et sautiller sur place comme une marionnette folle. Cette créature est vraiment cinglée. Ou vraiment dangereuse, c'est selon. En tout cas, son arrogance la perdra un jour ou l'autre, Vlaad connaît trop bien les méandre de ce trait de caractère pour ne pas être dupe.
Quant à Aarwen, elle se contente d'un bref regard en guise de réponse. Le vampire n'a pas besoin de plus. La situation ne se prête pas à ce genre de confidences de toute manière. Comme songe la vampire : ils ont l'éternité, notamment pour botter les fesses de cette chose parasite. Reste à espérer que la Strega a suffisamment de forces pour tenir...
Sans rien ajouter, ils tirent le cadavre à l'abri d'un fourré et y restent dissimulés, le temps que la garde passe, cavalcade dans la nuit.
Mais c'était compter sans ce Sweeper, esprit frappeur vicelard. Dans un volute de fumée, il jaillit du bracelet de Nighthaven et bondit sur la route sous sa forme de Vlaad.

- Cavaliers ! A moi ! lance-t-il en retenant un ricanement.

Il se met aussitôt à courir vers la garde, qui a fait demi-tour. Vlaad étouffe un juron. Autant mettre un terme à ce jeu ridicule avant qu'il ne leur faille trois jours pour s'expliquer. Griffes et crocs dehors, il bondit du fourré et atterrit sur le dos de son "double", l'expédiant au sol du même coup. Pendant un bref instant, "son" regard émeraude le fixe avec narquois. Sweeper se débat mollement, grognant comme le vampire.

- Holà ! Que faites-vous à notre gouverneur ? lâche l'un des hommes en descendant de cheval.

Néanmoins, il hésite : lequel de ces deux protagonistes est réellement l'Etoile Rouge ? Lorsque l'un d'eux ceinture Vlaad et le tire en arrière avec force - il n'est pas vraiment humain, à vrai dire - le véritable vampire se tortille et abat de justesse son poing enflammé dans le visage pâli de Sweeper. La chose pousse un hurlement de douleur et s'évanouit, réintégrant probablement le bracelet de Night. Pendant un instant, les soldats restent immobiles, Vlaad toujours suspendu dans les airs par le capitaine.


- Vous voulez bien me lâcher ? peste-t-il, furieux contre l'Archon.

- Mais comment sommes-nous sûrs que vous êtes...le vrai gouverneur ? hasarde le capitaine, méfiant.

Vlaad se pince brièvement la racine du nez, s'exhortant au calme. Ne pas donner une raison à Sweeper de se réjouir. Il plante son oeil unique dans ceux de ses hommes et ouvre une de ses mains, leur montrant la flamme qui y danse, avant de refermer le poing.


- Ce n'est qu'un changelin. S'il a mon apparence, il n'a ni mon aura, ni mes pouvoirs. Aselan, vérifiez vous-même si vous doutez !

Il pose alors la main sur la poitrine du sergent, dont le regard s'absente brièvement, avant qu'il ne recule, comme honteux de voir des bribes de vie de son supérieur. Il esquisse un salut d'excuse puis la garde remonte en selle et disparaît de nouveau.
Vlaad se retourne lentement vers le buisson, d'où émergent Aarwen et Nighthaven.


- Il faudrait trouver un moyen de l'empêcher de sortir, grommelle-t-il. Sinon, il risque de me rendre vraiment désagréable...

Ceci dit, il essaye de dissimuler son air sombre pour ne pas réjouir le Sweeper. Ce problème est vraiment plus épineux qu'il n'en a l'air. Mais il n'a pas envie d'abandonner si facilement.

- Aarwen a raison, murmure-t-il comme à lui-même. Je ne suis peut-être pas un mage puissant ni même une personne d'une grande intelligence, mais quand je suis une piste, je ne la quitte pas !

Avec Sweeper prêt à se jouer d'eux, il n'a pas très envie de retourner à Samroun. C'est pourtant là qu'ils trouveront des livres que son statut de gouverneur l'autorise à consulter sans longue demande. C'est aussi là que vivent les mages les plus rusés du royaume... Et puis, la promenade leur éclairera peut-être l'esprit. La nuit ne fait que débuter, après tout...

- Allons vers Samroun. La bibliothèque ou les catacombes seront propices à la réflexion, je crois...

_________________
"Ce n'est pas le chemin qui est difficile, c'est le difficile qui est le chemin."
Søren Kierkegaard


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Vertiges de l'ambition   Aujourd'hui à 7:28

Revenir en haut Aller en bas
 
Vertiges de l'ambition
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Autre] - Au pays des Vertiges
» ?Quelle est votre ambition dans la vie ? Devenir immortel et mourir.
» M - L'ambition n'a de limite que mes envies [FINIE]
» « Le sage guérit de l'ambition par l'ambition même. » J. de la Bruyère
» Sans ambition il n'y a pas de talent [Camille et Aerdris]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Monde Fantastique :: Le Rôle play :: La Campagne :: La Forêt-
Sauter vers: